twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Renforcement de la protection des données personnelles au Sénégal : la CDP pour la constitution de partie civile

vendredi 24 mars 2017

En cas de violation des données personnelles d’un citoyen, la Commission de protection des données personnelles (Cdp) veut se constituer partie civile. C’est la volonté exprimée par la présidente de la Commission, Awa Ndiaye, qui explique que c’est le combat futur de ladite Commission. L’ancienne ministre de la Femme sous Wade, procédait hier, mercredi 22 mars, au lancement de la campagne ‘’Education au numérique’’ initiée par la Cdp au niveau des écoles du pays.

La récurrence des cas de violation des données personnelles au Sénégal semble revigorer la lutte qu’est en train de mener la Commission de protection des données personnelles (Cdp). En effet, ladite Commission souhaite se constituer partie civile en cas de manquement constaté. C’est toute la volonté exprimée par la présidente de la Cdp, en l’occurrence Awa Ndiaye hier, mercredi 22 mars, en marge du lancement de la campagne ‘’Education au numérique’’ initiée par la Cdp au niveau des écoles du pays.

En effet, l’ancienne ministre de la Femme, sous Wade, indique que la Cdp « est en train de voir dans le futur si la loi peut nous permettre de nous constituer partie civile ». S’expliquant, elle indique que le souhait de la Commission c’est d’être à mesure de porter plainte contre toutes personnes ayant diffusé des données personnelles d’autrui dans le but de faire mal. Pour ce faire, elle laisse entendre que « nous essayerons de les intégrer dans les révisions ultérieures de la loi ». Ce qui n’est pas possible, à son avis, dans l’actuel Code de procédure pénale. Elle a toutefois incité les gens, qui se sentiront attaquer dans leur vie personnelle, de se rapprocher de la Cdp.

Donnant, par ailleurs, le sens de la tournée nationale qui a démarré hier, au lycée Galandou Diouf de Mermoz, Awa Ndiaye explique qu’elle sert non seulement à « sensibiliser et à éveiller les jeunes », mais surtout à « faire en sorte que chacun d’entre nous sache qu’il y a une structure publique qui peut vous accompagner ». Sur la cible jeune visée par la campagne, elle dira qu’elle est en fait la plus exposée, la plus présente dans les réseaux sociaux et de surcroît la plus vulnérable. Estimant que les jeunes sont obligés de continuer à utiliser l’internet et les réseaux sociaux, dans la mesure où « le numérique est la révolution qui nous permettra de nous engager dans un monde nouveau », elle trouve nécessaire de les sensibiliser sur les dangers.

A noter, en outre, qu’un ‘’Clubs Protection des données personnelles’’ a été installé au niveau dudit lycée. Son objectif, selon Awa Ndiaye, est de servir de relais à la Cdp. Des communications ont été aussi faites aux élèves et enseignants du Lycée sur les comportements à adopter, tout comme l’encadrement juridique et les lois en vigueurs au Sénégal.

(Source : Sud Quotidien, 23 mars 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)