twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Réduction des coûts et augmentation des débits : Une technologie à la recherche des ‘’déconnectés’’

samedi 1er octobre 2016

Connecter les 3 milliards d’individus exclus du réseau tout en permettant aux opérateurs de rentabiliser les investissements. Tel est l’objectif de la nouvelle technologie mise sur pied par Ericsson. L’équipementier veut réduire jusqu’à 40% le coût total d’un site radio et proposer en même temps un débit plus rapide.

Alors qu’Internet devient de plus en plus un outil incontournable dans un monde globalisé, une bonne partie de la population mondiale en est exclue. En Afrique subsaharienne, seuls 20% de la population sont connectés. Au Sénégal, ce chiffre est de 27%. En d’autres termes, 73% des Sénégalais sont déconnectés du réseau mondial. L’une des principales raisons réside dans la non-rentabilité de certains investissements dans des zones peu peuplées. Ce qui amène les opérateurs téléphoniques à concentrer leurs activités dans les milieux de forte concentration humaine, au détriment des campagnes. Partant de ce constat, l’équipementier suédois Ericsson a voulu connecter les déconnectés, tout en permettant aux opérateurs de rentabiliser leur business.

La solution présentée hier dans les locaux de la société consiste à fournir les moyens nécessaires pour réduire jusqu’à 40% le coût total de possession d’un site radio, avec possibilité de faire de l’Internet haut débit. En fait, explique Christian Léon, expert radio à Ericsson (par vidéo conférence), la facture d’électricité est l’un des problèmes fondementaux des compagnies téléphoniques dans les pays sous développés. Cette nouvelle technologie qui tient compte des contraintes spécifiques permet de réduire considérable la consommation d’énergie. Ce qui est par ailleurs une contribution au développement durable.

L’autre problème avec les installations des sites est lié à l’environnement, notamment la chaleur, l’humidité, le vent... Si l’on en croit les responsables de Ericsson, les nouveaux outils sont résistants et nécessitent moins d’entretien que les autres. En plus, là où il faut une radio avec l’ancienne technologie, on peut en avoir trois avec la nouvelle. Autant de facteurs combinés qui aident à optimiser les investissements.

Passer de la 2G à la 3 et 4G

D’après le Directeur général de Ericsson Sénégal, Nicolas Blixel, l’innovation ne se limite pas uniquement à mettre à la disposition des opérateurs des appareils. La compagnie les aide surtout à ’’identifier les zones de couverture qui ont le plus grand nombre d’utilisateurs ayant déjà des appareils prêts pour Internet’’. En fait, avec les prix de plus en plus réduits des téléphones, nombreux sont ceux qui ont des terminaux (smartphones) qui peuvent utiliser la 3G et la 4G, ou même la 5G (sons, vidéos, streaming...) mais qui sont contraints de se contenter de la 2G (appels téléphoniques, sms...) pour des raisons commerciales.

Ericsson va donc, en fonction des données mobiles (statistiques géographiques), trouver les zones les plus rentables, c’est-à-dire les points où il y a le plus grand nombre d’appareils modernes, pour aider les opérateurs à proposer aux consommateurs un débit plus rapide. L’économie de 40% faite sur chaque site peut aussi servir de réinvestissement vers d’autres sites, afin de mieux mailler le territoire. Ce qui permet de couvrir d’autres zones jusque-là exclues et réduire ainsi la fracture numérique.

Babacar Willane

(Source : Enquête, 1er octobre 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)