twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Recyclage des déchets informatiques : un projet pour 1000 emplois

mardi 30 décembre 2003

En visite au Sénégal, M. Niedda Gianfranco, expert en rudologie en Belgique, compte lancer un ambitieux programme dans le domaine du recyclage des déchets informatiques. M.Gianfranco directeur de la société CEDEWAR en Belgique, une Petite et moyenne entreprise d’économie sociale, veut créer un millier d’emplois avec l’accord des autorités sénégalaises. Son projet consiste à récupérer les déchets issus des appareils informatiques et leurs accessoires. Cette PME est la douzième en Belgique à avoir reçu une certification européenne en matière environnementale. La PME dirigée par notre hôte est un centre de démantèlement, de valorisation et de recyclage installé dans une ex-gare. Expliquant son projet, il a déclaré que l’objectif est double, car il s’agit « de combattre l’économie informelle, mais surtout d’insérer les handicapés, jeunes, femmes et tous les exclus ». Dans ce cadre, il a annoncé la création d’un centre de formation pour les jeunes entrepreneurs et les travailleurs avec un apprentissage d’un trimestre à un an. « Nous nous fondons sur le concept de développement durable avec les trois branches que sont l’économie, le social et l’environnement », tient à préciser notre interlocuteur. Ce projet, signale-t-il, va regrouper plusieurs départements ministériels (jeunesse, travail, santé, environnement). Les acteurs impliqués vont collecter les déchets des équipements électroniques. D’autre part, après la formation des jeunes, des ateliers seront installés dans plusieurs villes de l’intérieur pour la réparation des frigos, machines à laver. Le travail, selon le promoteur, va se poursuivre avec le triage des déchets des ménages pour la réalisation de compost. Au cours de sa visite, M. Niedda Gianfranco a été reçu par des autorités qui lui ont assuré leur soutien et leur engagement. « Nous souhaitons aujourd’hui bénéficier du soutien du président de la République, des ministères concernés et tous les experts sénégalais intéressés par les questions d’environnement pour réussir ce projet en créant de nouveaux emplois », a fait remarquer l’expert belge.

Abdoulaye Thiam

(Source : Le Soleil 30 Décembre 2003)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)