twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rebondissement dans l’affaire de malversations présumées à la Sonatel

lundi 28 mars 2022

L’affaire des malversations présumées de la Sonatel connaît un nouveau tournant. Selon « Libération », l’agence du Boulevard de la République n’est pas la seule concernée. En effet, à la date du 11 février 2022, c’est la somme exacte de 996.843.962 Fcfa qui était portée disparue selon un « mémo » versé au dossier. Mieux ou pire, 79 % des « impayés » ont été notés entre 2019 et 2021 et plus du tiers des montants concerne l’année 2020. Et il est établi que l’agence du Boulevard de la République, où exerçaient les deux agents écroués, n’est pas la seule concernée.

A en croire le journal, 303.376.500 Fcfa sont en cause à l’agence du boulevard de la République, 125.372.850 Fcfa au Service commande livraison mobile de la Direction des entreprises (Dde), 94.094.900 Fcfa à l’Agence Cheikh Anta Diop (Acad), 68.900.300 à l’agence de Sea Plazza, 59.624.300 Fcfa au Service pilotage et livraison de la Dde ; et, enfin, 58.627.030 Fcfa à l’agence des Almadies. Tous les agents concernés sont connus même si « Bocandé028423 », l’identifiant qui renvoie à Martine Stéphane Bocandé, arrive en tête avec un montant de 149.977.350 Fcfa, soit 15,95 % de la somme présumée soustraite.

Au début de l’affaire, Ramatoulaye Sy, ingénieur commercial et sa collègue Martine Stéphanie Bocandé, agent commercial dans la même agence de la Sonatel Boulevard de la République, ont été placées sous mandat par le doyen des juges le jeudi 25 mars. Quant aux receleurs présumés, à savoir Saliou Faye et Mohamed Lamine Guèye tous les deux commerçants au marché Alizé, ils ont été inculpés sous le régime du contrôle judiciaire. Ils ont été arrêtés par la Division spéciale de cybersécurité (Dsc), suite à une plainte de la Sonatel.

L’opérateur a révélé avoir subi, en retraçant les ventes fictives effectuées depuis 2020, un préjudice estimé à 990 millions de Fcfa. Mais, face aux enquêteurs, Ramatoulaye Sy a contesté les montants établis par les enquêteurs et a parlé de 30 millions de Fcfa, là où sa collègue reconnaît avoir « touché » 20 millions de Fcfa. L’enquête est en cours.

(Source : Pressafrik, 28 mars 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik