twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Qualité des communications téléphoniques : Ouverture prochaine d’un centre national de surveillance du réseau

mercredi 5 mars 2003

La Sonatel va se doter très prochainement d’un centre national de surveillance pour accroître ses performances. Il sera implanté sur le site du Technopôle avec des équipements de dernière génération. Sa capacité devrait couvrir tout le territoire. Une telle démarche vise essentiellement à offrir à la clientèle un service de qualité vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

En organisant hier une visite guidée dénommée « un voyage au cœur de la Sonatel », le département de la Communication de cette société a voulu montrer du doigt les résultats satisfaisants qui couronnent la marche de cet établissement.

A titre d’illustration, la Sonatel a obtenu un chiffre d’affaires de 148,3 milliards de Fcfa en 2001, soit une hausse de 18 % par rapport l’année précédente et le bénéficie est de 47,45 milliards de francs (soit une progression de 11, 6 % par rapport à l’exercice 2000). Ce qui, par ailleurs, fait de la Sonatel une entreprise de référence sous-régionale avec une capitalisation boursière qui représente en moyenne 25 % de la capitalisation totale de la Bourse régionale des valeurs mobilières. Ces performances sont en fait dues à la qualité et à la sécurité du service que cette société offre à ses clients. En effet, il suffit de visiter les différentes installations, du service commercial de la Médina, à la salle de visioconférence (Technopôle) en passant par le Central Dkm, le centre d’appels et de renseignement, le commutateur, etc., pour apprécier les importants investissements consentis par la société, qui permettent à notre pays d’être à la croisée des chemins. Par exemple, le centre des opérations techniques, qui est un réseau de la dernière génération, a été conçu pour justement accompagner le développement économique de notre pays. Le système IP (Internet) est non seulement utilisé par les banques, les opérateurs économiques, mais aussi le Commandement territorial, la Douane, etc. Ce réseau, comme l’ont expliqué les techniciens, est à l’abri de toutes formes d’interruptions.

Le premier système de centre des câbles sous-marins que la presse a pu découvrir hier couvre un réseau international de long de 13.000 km et relie le Sénégal à cinq autres pays. Il a coûté 244 milliards de Fcfa. Pour ce qui est du second, il fait une longueur de 28.000 Km et a coûté 500 milliards, avec comme objectif d’acheminer l’ensemble des transits de la Sonatel. La téléphonie mobile n’est pas en reste pour avoir couvert l’ensemble du pays sauf les nouveaux départements de Kanel et de Ranérou. Dans le domaine de l’entretien et de l’accès à Internet, la Sonatel peut également se vanter d’avoir dépassé même ses objectifs. Le service des renseignements reçoit en moyenne 375.000 appels par mois, grâce à un fonctionnement de 24 H/24, tous les jours de la semaine.

Dans ce site de la Médina qui polarise 27.000 abonnés, le réseau est mis en surveillance, ce qui a permis d’élever le taux d’efficacité à 98 %. Selon le responsable de ce département, avec un système d’information, les « pilotes » sont à mesure d’intervenir à tout moment pour apporter secours aux clients. Cette méthode sera d’ailleurs transférée dans les régions afin d’améliorer la qualité des services. Au cours de cette visite, Dame Mbaye, chef de département, Abdou Karim Mbengue, accompagnés d’autres chefs de service et de division, n’ont pas caché l’ambition de la Sonatel de faire encore mieux pour se hisser au rang des grandes sociétés des pays développés. D’ailleurs, la dernière étape de la visite consacrée au centre de visioconférence a permis de nouveau d’avoir une idée du chemin parcouru par la société pour se mettre au diapason.

Merci Sonatel

Les journalistes invités à la visite d’hier ont eu droit à toutes les attentions de la part de la Sonatel, avec même, en prime, un mignon poste téléphonique sans fil (ce que la société ne produit pas, mais achète auprès de fournisseurs) à tous ceux qui le voulaient. Est-ce parce qu’ils sont journalistes, donc un « sukerrou kor », ou est-ce un cadeau réservé à tout visiteur ? Avis donc à tous les clients, Goorgorlous ou pas, qui se présenteront aux guichets de la société ce matin, un poste gratuit est à leur disposition.

IBRAHIMA NDIAYE

(Source : Le Soleil 26 février 2003)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)