twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Psychose de sabotage du réseau : Les mises en garde "diplo" de l’Etat

samedi 8 novembre 2008

Sentel

Le gouvernement craindrait-il un sabotage du réseau par les techniciens de Sentel ? La question mérite bien d’être posée car selon nos satellites bien déployés du côté des Almadies, l’Etat a envoyé une correspondance à la Direction générale de la société de téléphonie mobile, dans laquelle il exprime toute sa confiance au réseau de Sentel. Pour ainsi dire que la continuité du service constitue une priorité pour les consommateurs et donc pour le gouvernement soucieux de la bonne qualité du réseau. A noter que Sentel, si peu avare en infos, concède que Millicom a ouvert des négociations avec l’Etat du Sénégal dans le but de trouver une solution définitive à l’imbroglio entre la société Sentel, propriétaire de la marque Tigo et le gouvernement qui a annoncé la fin de la licence.

Sentel (bis)

Mais l’on en apprend encore beaucoup dans cette affaire qui, décidément, en est juste à son épilogue. Comme par exemple, qu’un autre gros calibre de la place sénégalaise, est prêt à mettre 100 milliards de francs sur la table. Lui, c’est Yérim Sow, milliardaire et fils d’un autre milliardaire Alioune Sow, boss de la Cse. Yérim, pour ceux qui ne le savent pas, connaît bien le secteur des télécommunications pour avoir déjà vendu une licence en or en Côte d’Ivoire où il a exporté beaucoup de ses activités. Mais Yérim Sow aura du pain sur la planche. Parce que selon nos satellites, Millicom négocie ferme pour ne pas perdre la « poule aux œufs d’or », forte de près de deux millions d’abonnés.

Sentel (ter)

La der sur cette affaire Sentel/Etat du Sénégal. Pour dire que la silhouette imposante de Me Boucounta Diallo, avocat de Ngorsi Seck a été aperçue en début de semaine du côté du siège de Tigo, toujours aux Almadies. Cela voudrait-il dire que Millicom est en train de se préparer à des empoignades juridiques au cas où l’Etat du Sénégal et Sentel ne trouveraient pas d’accord. L’avenir ne devrait pas tarder à nous édifier.

(Source : L’Observateur, 8 novembre 2008)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)