twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Processus d’attribution des fréquences : L’ARTP s’en lave les mains

mardi 7 août 2007

Les fréquences pullulent actuellement dans la sphère médiatique. Celles des radios en passant actuellement par la télévision, chacun veut s’octroyer une fréquence. Qui en fin de compte commence à causer de l’anarchie. Toutefois l’agence chargée de sa régulation à savoir l’Agence de régulation des télécommunications et des Postes (Artp) s’en lave les mains et explique qu’elle n’est pas de son ressort.

Les fréquences de télévision sont en vogue au Sénégal. Actuellement, on peut dénombrer plus de cinq chaînes de télévisions en plus de celles annoncées. Et l’attribution de ces fréquences commence à inquiéter plus d’un citoyen. C’est pourquoi, hier, lors de la rencontre initiée avec les élus du peuple, l’Agence de régulation des Télécommunications et des Postes (Artp), a été un peu plus claire sur cette affaire. En effet, les agents de ladite structure expliquent que le processus d’attribution des fréquences n’entre pas dans leurs prérogatives. Bien au contraire, explique M. Daniel Seck, directeur général de l’Artp, c’est le Ministère de l’information qui en a la charge. « L’Artp n’intervient qu’en cas d’assignation des fréquences. Nous ne délivrons pas d’autorisation. Nous intervenons plutôt sur le côté technique et pas plus » dit-il. En ce qui concerne les redevances, M. Seck annonce que depuis 2002, elles n’ont pas été payées. Surtout pour le cas des radios communautaires qui constituent un véritable casse-tête pour eux. « Les radios privées n’en parlons pas, elles sont loin de respecter la loi » se désole t-il. La sanction contre la Sonatel n’a pas été occultée par les députés qui voulaient savoir où se situe la situation. Une affaire portant sur 3 milliards et dont le Conseil d’Etat tarde à donner son avis. M. Ly , conseiller juridique de la structure se veut rassurant et explique que cette affaire ne connaît pas de délai et qu’actuellement elle est en délibéré et peut aboutir à une issue dans les jours à venir. Toutefois, l’Artp compte s’atteler très prochainement dans la chasse des vendeurs de cartes à la sauvette. Elle compte procéder dans les plus brefs délais à l’identification de tous les abonnés d’ici au 31 Octobre pour une meilleure sécurisation du réseau. En plus, les abonnements vont passer à neuf (9) chiffres à partir du 7 Octobre.

FATOU BINTOU K. NDIAYE & KALIDOU BARRY

(Source : L’Observateur, 7 août 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)