twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Procès la Gazette/Thierno Ousmane Sy : Plaidoiries : Me El Hadj Diouf, avocat de la partie civile : « Latif n’est pas Dieu »

jeudi 30 septembre 2010

« La panique commence, l’affolement s’installe. La déception est grande dans la salle. M. le président, Abdou Latif Coulibaly n’est pas Dieu. Je l’aime bien et on est très proche, je le défends très souvent dans les débats. C’est un journaliste, un grand patriote qui se met au service de son peuple pour aller chercher l’information et la livrer aux Sénégalais. Mais le patron du groupe Futur Médias, Youssou Ndour, avertissait dans une de ses chansons « nit kou doul dioum amoul ». Pourtant, il y a des gens qui pensent que tout ce que Latif dit est vrai, c’est Dieu le père. C’est faux ! Seul Dieu ne se trompe pas.

Tout le Sénégal est venu, aujourd’hui, assister à ce procès de la vérité, mais on est tous déçu. Nous nous attendions à des preuves irréfutables, à des numéros de compte en banque de Thierno Ousmane Sy à Bonn, à Dubai, à Varsovie où l’argent a été versé. Mais, il n’y a aucun montant versé, ni réclamé, ni détourné par M. Sy à l’étranger. Il n’y aucune preuve des 20 milliards soustraits par M. Sy.

M. le Président, on a créé un jury populaire pour ridiculiser votre tribunal. Ce jury a voulu se substituer au tribunal et dire le vrai verdict parce que c’est la panique, la peur d’être condamné. Vous (Abdou L. Coulibaly ndlr) ne pouvez pas y échapper parce que vous n’avez pas apporté la preuve des allégations mensongères contenues dans la Gazette : 20 milliards de commission de la Sudatel, Thierno Ousmane Sy et Kéba Keinde au cœur du scandale, un titre de contre-vérités, de mensonge éhonté.

Sur trois numéros, ils ont gardé le suspens pour attirer la curiosité des lecteurs, c’est dans la dernière parution que la Gazette parle de M. Sy. C’est une démarche commerciale pour vendre leur journal. Aujourd’hui, les gens vont rentrer déçus, car ils n’ont même pas vu un début de preuve. Tout ce qu’ils ont c’est un email qui réclame des commissions à Sudatel, ce qui ne nous concerne pas.

On a voulu impressionner le Sénégal en projetant un mémoire de défense. Vous n’avez pas honte de faire venir tout le Sénégal dont l’éminent Premier ministre, Moustapha Niasse, qui pensait que les 20 milliards ont été soustraits pour leur présenter un email. C’est de la malhonnêteté ! On a manipulé tout le monde. »

« Les 20 milliards n’existent pas ! »

« Honneur à mon client, Thierno Ousmane Sy qui a piloté en équipe avec le ministère des Télécommunications, le ministère des Finances et de l’Artp, la vente de la licence Sudatel. Ce jeune homme a vendu un papier à 200 millions de dollars pour le Sénégal. Montrez-moi, un seul Sénégalais qui a offert à son pays un papier qui vaut 200 millions de dollars ? Thierno Ousmane Sy est un homme pétri de qualités, un brillant intellectuel, un homme de savoir. Il l’a démontré aujourd’hui, le Sénégal est fier de vous. Vous avez vendu un papier à 89 milliards de francs Cfa parce que vous êtes un homme de science, un homme de conscience. Mais, il y a des gens tellement aigris, malhonnêtes, petits et sauvages qu’ils n’ont même pas le pouvoir de discernement pour savoir qui fait quoi pour son pays. Thierno O Sy vend un papier à 200 millions de dollars au lieu de le féliciter, de le vendre comme une image, de le donner en référence, un exemple aux générations futures, on détruit son image.

Thierno Ousmane Sy s’est battu pour apporter 200 millions de dollars au Sénégal, pays pauvre qui fait face aux inondations, aux délestages de Samuel Sarr. Des gens qui n’ont rien apporté à leur pays à part le bavardage, le mensonge, la calomnie, le dénigrement, la diffamation... Comment peut-on mettre à la face du monde la photo d’une personne, plus 20 milliards de milliards de commissions, Keba Keinde et Thierno Ousmane Sy au cœur du scandale, sans aucune preuve. Il faut être lâche et traitre pour le faire. Les 20 milliards n’existent pas, ils sont fourvoyés. La mauvaise foi est manifeste.

Thierno Ousmane Sy a reçu un email parce qu’il a conduit tout le processus. Nous avons attrait Latif Coulibaly ici, parce qu’il n’a pas dit la vérité. Il a sali l’image de Thierno Ousmane Sy. Il est convoqué par citation directe, il ne passe même pas par le procureur. Au moment de la citation son père, Cheikh Tidiane Sy, n’occupait pas ce poste. Thierno Ousmane Sy est un citoyen sénégalais, il a le droit de porter plainte quand il sent qu’on a porté atteinte à son honorabilité. »

« Cette fois-ci la vérité et le droit ont changé de camp »

« L’article 258 du code pénal dit : « Toute allégation ou imputation d’un fait qui importe à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel ce fait est imputé est une diffamation. Lorsqu’elle a été faite par un des moyens visé par l’article 258, elle est punissable même si elle s’exprime sous une forme dubitative, lorsqu’elle vise une personne ou corps non expressément nommé mais dont l’identification est rendu possible par les termes du discours, des écrits, affiches, imprimés pour servir un corps nommé. Vu cette disposition, même si Aliou Niane et Alioune Badara Coulibaly n’avaient pas fait de commentaire dans le journal, Abdou Latif Coulibaly était sous le coup de la loi. Face à ces accusations, qui accepterait d’être à la place de Thierno Ousmane Sy ? Qui voudrait qu’on parle d’un scandale de 20 milliards et qu’on mette la photo de son leader ou d’une personne qui vous est proche sans preuve irréfutable ! Il n’y a que l’email de Kéba Keinde à Thierno Ousmane Sy. Vous ne savez pas ce que Thierno Ousmane Sy a répondu donc il n’y a même pas d’échanges, il n’y a qu’un email envoyé simultanément à Sudatel et à Thierno Ousmane Sy. J’ai posé une question nodale à Latif et aux autres prévenus pour savoir quel est le montant qu’aurait reçu Thierno Ousmane Sy sur les 20 milliards. Ils n’ont pas répondu. Où, quand et comment, il l’a reçu ? Aucune réponse ! Je considère ce refus de répondre comme de la mauvaise foi. L’erreur est humaine mais c’est la persistance dans l’erreur qui est diabolique. Il n’y a pas de preuve de l’implication dans la réception où l’octroi de commissions. Cette fois-ci la vérité et le droit de chemin ont changé de camp. Par conséquent la partie civile réclame 5 milliards de dollars à la hauteur de l’accusation 20 milliards de dollars. »

Boly Bah, Ahmed Diamé, Baye Makébé Sarr, Cheikh Fadel Barro et Papa Adama Touré

(Source : La Gazette, 30 septembre 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)