twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Prix démesuré des décodeurs TNT : Macky pas Contan d’Excaf

jeudi 7 janvier 2016

La différence de prix entretenue par certains revendeurs sur la vente du décodeur estampillé Tnt s’est invitée en Conseil des ministres.

Celui-ci s’est tenu, hier, au palais de la République. Dans son adresse aux membres du Gouvernement, le chef de l’Etat a invité le Premier ministre à sonner la fin de l’arnaque. Et aussi à veiller à ce que le prix fixé par l’Etat, c’est-à-dire 10 000 Frs Cfa, soit respecté, dans le cadre de la commercialisation des décodeurs.

« Le chef de l’Etat a demandé au Premier ministre de veiller, pour une meilleure gestion de la Télévision numérique terrestre (Tnt), au respect du prix plafond du décodeur qui est de 10 000 Cfa et à une bonne information des consommateurs sur les avantages auxquels il donne droit », informe le communiqué du Conseil des ministres.

L’écart entre le prix homologué et celui appliqué par les revendeurs est en parfaite violation de l’arrêté du ministre du Commerce qui a fixé à 10 000 Frs le prix unitaire du décodeur numérique. Une publicité s’en est même suivie, mais une entorse est constatée sur l’application de cette mesure.

« Ce n’est pas normal », constate un membre du Comité national de pilotage de la transition de l’analogique vers le numérique (Contan) joint par Wal Fadjri mais qui préfère garder l’anonymat. Dans tout cela, il semble que ni le Contan ni Excaf (en charge de la commercialisation exclusive) n’ont posé des actes allant dans le sens de faire respecter la décision de l’Etat. Car la spéculation continue de gagner du terrain jusqu’à ce jour.

Et la réponse fournie par ces deux entités reste la même, à savoir : ce n’est pas à eux de faire la police en la matière. Les interlocuteurs de Walf au sein de ces deux structures estiment qu’« il est impossible de courir derrière chaque revendeur pour faire appliquer la décision de l’Etat ».

Pour eux, « ce sont les citoyens eux-mêmes qui doivent respecter les règles fixées par l’Etat. Il faut donner les moyens aux deux structures de faire appliquer les normes. » Récemment, Excaf a porté plainte contre des câbleurs finalement envoyés en prison. Mais en vérité, ce n’était pas dans le cadre de la réglementation du prix de vente.

Mais plutôt du fait que le décodeur Tnt était utilisé par ces câblodistributeurs pour alimenter plusieurs quartiers de la banlieue à Pikine, Thiaroye et alentours. Alors, la Division des investigations criminelles (Dic) a démantelé, saisi et confisqué le matériel et toute l’installation...

L’augmentation disproportionnée appliquée sur le prix unitaire du décodeur estampillé Tnt fait libre cours depuis le démarrage de la commercialisation survenu quelque mois après le passage à l’ère du numérique, le 17 juin 2015. Au départ, le prix variait entre 11 000 et 12 000 Frs Cfa. Mais ces derniers jours, comme l’a constaté le journal L’As dans son édition d’hier, la spéculation a atteint des proportions démesurées.

En cela que le prix atteint maintenant 18 000 Frs, dépassant ainsi largement celui fixé par l’Etat par le biais du ministère en charge du Commerce. Le constat de nos confrères est que, « en lieu et place des 10 000 Frs Cfa retenus par le Gouvernement pour le prix du décodeur devant consacrer le passage au numérique, les consommateurs décaissent 18 000 Frs ».

Un tour effectué par les journalistes considérés au niveau de la Sodida, siège du groupe Excaf, chargé de la commercialisation exclusive des décodeurs Tnt, leur avait permis de constater que « les revendeurs à la sauvette, postés à tous les coins de la rue, apostrophent les clients en leur proposant le décodeur à 13 000 francs ».

Une fois le sésame en main, « l’acquéreur est tenu de faire un crochet à la direction de Excaf pour s’inscrire moyennant cinq mille francs (5 000 FCfa) », rapportent nos confrères. Par ailleurs, le président de la République a annoncé la tenue d’un Conseil présidentiel sur le concept « Sénégal numérique », comme mentionné dans le communiqué du Conseil des ministres.

Macky Sall rappelait ainsi au Gouvernement l’impératif de développer l’économie numérique, avec l’ensemble des acteurs du secteur.

Pape Ndiaye

(Source : Wal Fadjri, 7 janvier 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)