twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Presse, TNT, réseaux sociaux : Le gouvernement opte pour le bâton et la carotte

jeudi 4 février 2021

Avec le passage de l’analogique au numérique intégral, le gouvernement compte affirmer un peu plus son autorité sur les retransmissions audiovisuelles.

Le basculement dans la télévision numérique intégrale. Une objectif annoncé depuis 2015 par le Sénégal et qui tarde toujours à se concrétiser. En Conseil des ministres hier, le président de la République, Macky Sall, a adressé de nouvelles consignes en ce sens. Ceci, en demandant au gouvernement ‘’d’accorder une urgence notable à la matérialisation effective, dans tous ces aspects, du passage du Sénégal de l’analogique au numérique intégral, en assurant la redondance du système’’. Cette préoccupation a déjà justifié la tenue d’une réunion présidée par le chef de l’Etat, vendredi dernier, avec également, en ligne de mire, la nécessité d’une régulation optimale des fréquences radioélectriques.

Dans ce contexte de transformation digitale de la société, le pouvoir compte imposer sa patte. En effet, le président de la République invite le gouvernement à asseoir ‘’la souveraineté de l’Etat sur l’infrastructure TNT dans sa globalité, en le transférant à la Télédiffusion du Sénégal SA (TDSS) ; le contrôle direct des droits de passage ; et l’accessibilité des décodeurs au public’’.

En septembre dernier, le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, avait procédé au lancement de la campagne nationale de distribution gratuite de décodeurs à 120 000 foyers vulnérables du pays, dans le cadre du basculement intégral de l’analogique au numérique. Il avait insisté sur le fait que 19 sites sur 25 à édifier pour assurer la couverture numérique de l’ensemble du territoire national avaient déjà été installés, grâce à une synergie entre la Société de télédiffusion du Sénégal (TDSS) et le groupe Excaf. Le Sénégal a confié ce projet à cette dernière société, en échange de la commercialisation en exclusivité d’un bouquet payant pour au moins dix ans. Le groupe a réalisé sur fonds propres ce chantier, estimé à 39 milliards de F CFA.

Toutefois, le chef de l’Etat a rappelé au gouvernement l’impératif d’actualiser les cahiers des charges opposables aux radios et télévisions, en veillant, dans le cadre de l’ancrage de la TNT, à la spécialisation distinctive des acteurs. Cette régularisation, qui est confiée en partie aux ministres en charge de la communication et de l’économie numérique, en relation avec le CNRA et l’ARTP, concernera ‘’la mise en œuvre d’une doctrine consensuelle de paiement des redevances, l’optimisation de la gestion des fréquences radioélectriques et l’encadrement de leur cession’’.

Face à la multiplication des acteurs évoluant dans le secteur de l’audiovisuel, Macky Sall souligne la nécessité de veiller à la qualité des programmes diffusés sur les radios et télévisions. Pour le chef de l’Etat, le gouvernement doit veiller à ce que ces contenus renforcent ‘’la paix sociale, la cohésion nationale, l’autorité de l’Etat et les intérêts du Sénégal’’.

Malgré ces consignes à veiller sur l’application des textes, le chef de l’Etat a rappelé l’engagement du gouvernement à impulser le développement et la professionnalisation du secteur audiovisuel. Ceci, à travers ‘’l’application intégrale du Code de la presse et le soutien financier et fiscal exceptionnel de l’Etat aux entreprises de presse (amnistie fiscale, baisse de 70 % des redevances, aide doublée en 2020, création du Fonds d’appui au développement de la presse)’’.

En début d’année, Macky Sall avait signé les décrets d’application du nouveau Code de la presse voté depuis 2017. Concernant les médias de masse, le président Sall souhaite la mise en place d’un dispositif de régulation et d’encadrement spécifique aux réseaux sociaux.

(...)

Lamine Diouf

(Source : Enquête, 4 février 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)