twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pour des raisons de sécurité : Macky doit se séparer de ses portables et Ipad

mercredi 6 février 2013

Bientôt un an qu’il est président de la République. Macky Sall vient de se séparer de tout son secrétariat particulier mais ne s’est pas encore éloigné de ses deux téléphones portables et de son Ipad : véritable bureau virtuel. Or dans 10 ans environ, les sms et autres courriels pourraient être déclassifiés par des Wikileaks d’un genre nouveau.

Le lien entre Macky Sall et le monde extérieur, entre lui et la planète de ses collaborateurs, ministres, alliés, parents et amis, ce sont de brefs appels, des textos courts et des clics nerveux sur son Ipad. Le chef de l’Etat épouse son temps. Il reçoit en direct ses mails, il téléphone, surfe sur Internet, gère son agenda, ses grandes et petites affaires publiques et privées.

Il a certes perdu sa seconde main Mme Senghor née Fatim Bâ, mais en réalité le portable était devenu depuis longtemps son "deuxième cerveau". Il reçoit un flot d’informations en continu. Ses yeux sont toujours rivés sur l’écran. Il a le même niveau d’information que ses conseillers, collaborateurs et ministres. Il ne perd pas une miette de la presse en ligne (seneweb.com lesenegalais.net, leral.net, dakaractu, seninfos.com, etc.)

Mais un an après, il doit se rendre à l’évidence. Le nouvel outil d’intelligence technologique, lui donne une humeur massacrante ; les forums des internautes de seneweb lui font perdre son self-control et la hiérarchisation de l’info donne des poussées d’urticaire à ses communicants déjà malmenés, surmenés et épuisés par le stress.

Ses bijoux de ce siècle de vitesse et d’exigence déteignent complètement sur la qualité de la concentration et de l’écoute du chef. Tandis que Wade était de la génération du micro, Macky est accro au net, et, est de la génération du texto. Selon un de ses amis sûrs, "sa boîte e-mail du temps où il était à la Primature n’est pas encore désactivée". Rien de plus simple que de pirater un compte. C’est un jeu d’enfant...

Barack Obama a renoncé pour raison de sécurité à son portable. Nicolas Sarkozy avait dû se défaire de son BlackBerry dès qu’il a accédé à l’Elysée. "Le président doit traditionnellement se protéger d’éventuels espions". Pour preuve la société canadienne qui fabrique le BlackBerry est soupçonnée d’ingérence. Les messages transitent forcément par un serveur où sévissent autant d’espions à la solde des États, que de "hackers" plus téméraires que Wikileaks.

Imaginez un seul instant que Macky Sall perde son portable ou que ses courriels soient, un jour, sur la place publique.

(Source : Le Sénégalais, 6 février 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)