twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pots-de-vin dans l’attribution de la deuxième licence de téléphonie à Sentel : Environ 400 millions auraient été reçus par un ministre de l’ancien régime

jeudi 11 octobre 2007

L’adjudication de la deuxième licence de téléphonie à Sentel par le Parti socialiste à hauteur de 50 millions de Fcfa livre des secrets. Si l’on en croit des sources proches de ce dossier, un ministre de l’ancien régime, aurait reçu à l’époque 400 millions de pots-de-vin dans le cadre de cette affaire. Pour ne verser que la somme dérisoire de 50 millions de nos francs dans les caisses de l’Etat...

La deuxième licence de téléphonie octroyée à Sentel à 50 millions de nos francs par le Parti socialiste à hauteur continue à faire des vagues. « Canardé » par son rival socialiste sur le dossier Sudatel, le régime libéral, comme dans la réponse du berger à la bergère, veut, à son tour voir plus clair dans l’octroi de ce qui constitue la première licence de téléphonie mobile à un groupe privé dans notre pays. C’est ainsi qu’une commission d’enquête devra entendre d’ici quelques jours des responsables socialistes cités dans cette affaire. En attendant, leur audition, on apprend, toujours de sources proches du dossier qu’un ministre de l’ancien régime socialiste aurait reçu à l’époque 400 millions de pots-de-vin dans le cadre de l’octroi de la deuxième licence de téléphonie mobile. Et c’est pour ne verser que la somme dérisoire de 50 millions dans les caisses de l’Etat. Selon la même source, les services de renseignement de l’Etat ont, depuis quelques temps déjà, transmis le dossier au pouvoir issu de l’Alternance. Notre interlocuteur, sans donner l’identité du ministre en question, révèle que celui-ci était au centre des transactions menées dans le cadre de l’adjudication de la deuxième licence de téléphonie mobile à Sentel. De qui ce ministre aurait-il reçu les pots-de-vin ? A cette question notre informateur dit préférer la commission parlementaire révéler « tous les détails de la nébuleuse le moment venu ». Toutefois notre source averti que « les responsables socialistes mouillés dans cette affaire auront toutes les peines du monde à s’en sortir ». Puisque, argumente notre interlocuteur, « l’absence du Parti socialiste à l’Assemblée nationale l’affaiblit davantage. Il ne pourra pas siéger à la commission d’enquête, et personne ne pourra défendre ses arguments. Ce qui démontre encore une fois que le boycott des dernières législatives a été dangereux pour une formation politique qui ambitionne de revenir aux affaires ». Et notre source d’annoncer la création prochaine de la commission d’enquête aux fins d’entendre le plus vite possible tous les responsables socialistes impliqués l’octroi de la deuxième licence de téléphonie mobile. « Ceci en l’élargissant à l’adjudication de la licence globale à Sudatel à hauteur de 100 milliards. Car, il n’y a aucune crainte concernant l’octroi de la troisième licence à cet opérateur soudanais », rassure notre interlocuteur. Joint au téléphone, le porte-parole du Parti socialiste, Abdoulaye Elimane Kane apporte les précisions suivantes : « D’abord c’est la première fois que j’apprends qu’un ministre de l’ancien régime aurait reçu des pots-de-vin dans cette affaire de l’octroi de la deuxième à Sentel. Je n’ai jamais été au courant. Et pour le ministre en question, je ne sais pas de qui il s’agit. Ensuite pour ce qui concerne la commission d’enquête, c’est vous qui m’apprenez qu’elle sera bientôt mise en place. En réunion du Bureau politique aujourd’hui (hier), nous n’en avons pas discuté. Parce que si l’enquête doit avoir lieu, nous avons proposé que ceux qui doivent être informés soient informés ».

Jean-Pierre Mané

(Source : L’Observateur, 11 octobre 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)