twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Plus de 200 questions sans réponses au Président Wade, le Pm, Souleymane Ndéné Ndiaye, lui répond à tous ses courriers électroniques

jeudi 22 octobre 2009

Passionné d’informatique, Me Abdoulaye Wade, fait partie des chefs d’Etat au monde les branchés en Tic (Technologies de l’Information et de Communication). A la tribune des Nations-Unies, Me Wade a créé le Fonds de Solidarité Numérique dont il est le président. Très tôt, il a bien compris que l’Internet est un outil planétaire indispensable dans un Etat en voie de développement. Paradoxalement, pourtant, ce féru d’informatique ouvre rarement son ordinateur. Du moins, son beau site Internet « ablayewade.com » où plus de 200 questions pertinentes posées par des Internautes sont toujours sans réponse. Ses nombreux premiers ministres chargés de surveiller le portail « souleymanendenendiaye.com ». Là, c’est le Premier ministre, M. Souleymane Ndéné Ndiaye, qui en personne, répond à toutes questions. Le Témoin vous en dit plus...

Dans un monde où les nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (NTic) font tourner les affaires, gare à ceux qui rateront le train numérique ! L’exemple nous vient des pays développés où, lors des élections présidentielles, les campagnes électroniques (slogans, discours, affiches etc.) ont été décisives dans les victoires de certains candidats comme Barack Obama ou Nicholas Sarkozy. Et compte tenu de l’évolution des « Ntic » au Sénégal, la présidentielle de 2012 s’annonce pour devoir être âprement disputée sur le plan numérique. Le président de la République, Me Abdoulaye Wade, semblait d’ailleurs l’avoir bien compris, lui qui vit déjà aux rythmes du monde numérique jusqu’à créer son propre site de communication dans l’espoir d’être plus proche des citoyens. Histoire de vous montrer que Me Wade est un président à la fois moderne et branché, il a mis en place une cellule nommée « Seneclic » afin de mettre en pratique tous ses projets numériques : Création d’un centre de reconditionnement des ordinateurs, installation des salles multimédias dans toutes les écoles élémentaires du Sénégal, installation d’une unité de recyclage des déchets électriques et électroniques et autres. Tout cela a pour objectif de contribuer à la réduction de la « facture numérique » au Sénégal.

Lorsqu’on visite son site, on peut y lire que le président Wade se dit très sensible aux nombreux messages de soutien qu’il reçoit de partout. « Mon invitation au dialogue, par ce canal qui est mon site, a formidablement été entendue, car vous avez été très nombreux à me poser vos questions, et me faire part de vos préoccupations légitimes » dit-il dans son site « www.abdoulayewade.com » Cette affluence, ajoute le Président, est également une confirmation de la grande capacité qu’offre ce site pour un véritable échange mais aussi un moyen de le rapprocher autant que possible des citoyens. « Ce que vous m’avez dit à travers vos messages, je l’ai entendu, et c’est là que je prends véritablement conscience de l’ampleur de l’engagement pris dans mon précédent éditorial. Convaincu de la pertinence et de l’intérêt de vos messages, je ferais en sorte que des réponses soient apportées à tous les messages qui me seront adressées. Ma victoire à l’élection présidentielle du 25 février 2007 est la vôtre et me réconforte à continuer de dialoguer avec vous, pour qu’ensemble, nous puissions continuer à bâtir un Sénégal émergent » explique le Président avant de réaffirmer sa volonté de faire de notre pays, le Sénégal, une « cyberdémocratie ».

Un discours contraire aux faits puisque, en visitant ce fameux site, on constate que, depuis presque un an, plus de 200 questions ont été envoyées au chef de l’Etat sans oublier les autres questions mal « formulées » qui, malheureusement, n’ont pas été invalidées.

Paradoxalement, celui qui promettait de « faire en sorte que des réponses soient apportées à tous les messages », n’a jamais pris la peine de répondre aux nombreux citoyens et sympathisants qui lui envoient des questions tous les jours. Et pourtant, parmi ces questions, il y en de particulièrement pertinentes posées, par exemple, par des ingénieurs agronomes se trouvant aux Usa, en France ou au Canada qui ne demandent que des terres pour venir investir au Sénégal. Sans doute, Me Wade ne savait pas que sa « Goana » intéressait beaucoup les Américains et autres Sénégalais de la Diaspora. D’ailleurs, nous sommes en mesure de vous révéler que la « Goana » de Wade est le seul projet africain en matière d’agriculture que l’Université de Colombia a eu à enseigner à ses étudiants. On nous dit même que des experts américains voulaient venir au Sénégal non seulement pour prêter mainforte (ou « expérience forte ») aux Sénégalais dans leur offensive agricole. Faute d’avoir obtenu une réponse dans le site, ils ont dû renoncer, nous dit-on. On comprend que le président de la République n’ait pas le temps de répondre à ces questions, mais à quoi servent donc ses multiples conseillers numériques ? En tout cas, certaines mauvaises langues nous disent que ces conseillers ne s’intéressent qu’aux ....budgets numériques ? « Non ! il nous arrive parfois de vouloir répondre à toutes les questions, mais le président Wade nous a dit clairement que c’est lui qui va personnellement répondre aux internautes. Que voulez-vous ? Je sais qu’il veut répondre à toutes les questions, surtout celles d’ordre économique, mais il n’a pas le temps... » nous dit un conseiller du Président.

L’heureuse surprise vient du site « www.souleymanendenendiaye.com » qui, comme on l’aura compris est celui du Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye. Une chose est sûre, sa constance dans l’action et son sérieux dans la démarche se justifient dans son portail, une sorte de primature numérique.

A l’endroit des chers internautes, le Premier ministre leur souhaite d’abor la bienvenue sur son site. « Ce média, sans censure, direct, convivial, nous permettra de mieux vous connaître » dit-il, histoire de faire savoir qu’il est prêt à répondre à n’importe qu’elle question. Et de soutenir que ce site lui permettre de dialoguer autant que les internautes le souhaiteront sans limitation de temps et d’espace. « Il nous permettra de rester en relation et de répondre ainsi à toutes les questions que vous souhaiterez me poser. Conscient de l’attente placée en moi par le Président de la République, Maître Abdoulaye Wade, qui a mis au cœur de ses priorités la satisfaction des besoins fondamentaux des populations avec de meilleures conditions d’existence - cadre de vie - habitat salubre - bonne éducation - santé - emploi décent, dans un environnement économique sain....Conscient de l’espoir du peuple sénégalais surtout en ces moments difficiles suites aux augmentations des prix des matières premières (pétrole, denrées...) et face aux difficultés rencontrés face aux inondations, aux coupures d’électricité... il est de notre responsabilité d’apporter aux Sénégalais et aux Sénégalaises des réponses concrètes. Espace de débat et d’informations, ce site est fait pour vous. Internet faisant désormais partie de notre quotidien et nos activités, nos habitudes s’en trouvent ainsi modifiées » poursuit le Premier ministre. Et Me Souleymane Ndéné Ndiaye de donner le signal aux internautes en ces termes : « Vos remarques, avis et questions auxquels je répondrai, feront vivre cette page tout en nourrissant ma réflexion et mon action pour soutenir Maître Abdoulaye Wade ». A en croire plusieurs sources proches de la Primature, c’est Souleymane Ndéné Ndiaye en personne qui répond à toutes les questions. Lui, et pas d’autres personnes ! « Chaque jour, ou tous les deux jours, il ouvre son site et répond aux internautes. Et naturellement, dans tous les forums numériques au monde, on y trouve des questions antidémocratiques. Des questions auxquelles il peut répondre ou qu’il peut zapper. L’essentiel, c’est que le Pm a jusqu’ici respecté ses engagements vis-à-vis de ses internautes » souligne un de ses conseilleurs. Exemple : un jeune étudiant, faute d’orientation à l’Ucad, avait sollicité le Pm pour le paiement d’une formation de deux ans dans une école privée. Et dès que le Premier ministre a lu sa demande sur le site, il lui a donné rendez-vous à la Primature pour lui offrir une bourse de deux ans dans cette école en question.

Une chose est certaine, la présidentielle 2012 se jouera sur le champ numérique aussi. Et gare à ceux qui ne maîtriseront pas cet outil ou, pis, ne respecteront pas leurs promesses numériques !

Pape Ndiaye

(Source : Le Témoin, 22 octobre 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)