twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Plaidoyer pour une règlementation des logiciels libres

vendredi 14 septembre 2012

Des acteurs du secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) ont plaidé, vendredi à Dakar, pour une règlementation des logiciels libres.

‘’Il suffit que l’Etat prenne une réglementation pour que l’environnement change. Si l’Etat décide que l’administration utilise les logiciels libres, ça fera des économies’’ au pays, a dit Tidiane Seck, expert en TIC, à l’occasion de la cérémonie de clôture d’une session de formation de formateurs sur le thème : ‘’Entreprendre avec les logiciels libres en Afrique’’. Il a plaidé pour que les autorités prennent ‘’à cœur’’ cette question.

Il faut ‘’une réglementation positive dans le domaine des TIC’’, a de son côté estimé Ibrahima Diouf, directeur des Petites et Moyennes entreprises (PME) et coordonnateur du Programme sénégalo-allemand PACC-PME/PMF.

La session de formation de formateurs sur le thème ‘’Entreprendre avec les logiciels libres en Afrique’’ est organisé par la Coopération allemande au Développement-GIZ, en partenariat avec la Fondation africaine des logiciels libres (FOSSFA). Cette formation va prendre fin au mois de décembre prochain.

Selon Steffi Meyer, chef de projet GIZ programme ict@innovation, elle ‘’a pour objectif de promouvoir les petites et moyennes entreprises (PME) dans le domaine du logiciel libre à travers le développement de réseaux régionaux et la consolidation des capacités de conseil des associations et des institutions de formation en (TIC)’’.

‘’L’accent est mis sur le logiciel libre en tant que technologie essentielle pour encourager l’innovation, valoriser les compétences locales et promouvoir des applications TIC abordables et orientées vers le développement humain’’, a-t-elle indiqué.

‘’Les TIC sont dans des secteurs stratégiques, tels que l’éducation, l’administration et le commerce, clés pour le développement économique et social en Afrique subsaharienne’’, a-t-elle déclaré.

(Source : APS, 14 septembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)