twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Plaidoyer de me Abdoulaye Wade : Relance du Fonds de solidarité numérique pour combler le gap du Sud

mercredi 18 mai 2011

Le Président Abdoulaye Wade a renouvelé hier son appel à la réduction du gap numérique entre l’Afrique et les pays développés. C’était lors de l’Assemblée générale de la nouvelle Fondation du Fonds de Solidarité numérique.

L’objectif de la nouvelle Fondation du Fonds de Solidarité numérique, selon le Président Abdoulaye Wade, demeure la réduction du gap entre les pays du nord et ceux du sud. Hier, à Dakar, lors d’une assemblée générale de la nouvelle Fondation du Fonds de la Solidarité numérique, le Chef de l’Etat a rappelé son idée de dissolution de la première fondation sise à Genève, en Suisse, et sa relance pour davantage « ouvrir le Fonds à tous les Africains, aux collectivités locales, aux mairies à travers le reste du monde... »

Me Wade trouve que les pays en développement n’utilisent ou n’accèdent toujours pas assez à l’ordinateur. « Il faut équiper nos jeunes d’ordinateurs. Tout le monde doit s’y mettre. Il faut fournir de manière accélérée des ordinateurs... » a plaidé le Président Wade. L’internet, dit-il, permet un meilleur accès aux informations sur l’histoire, la littérature, la science, etc.

Le Chef de l’Etat a salué les efforts de grandes sociétés qui ont déjà fait des donations d’ordinateurs. Il a cité l’exemple de la ville française de Besançon qui a offert des ordinateurs au Sénégal. Me Wade faisait son plaidoyer en présence du ministre malien des Postes, des Télécommunications et des Tics, ainsi que des représentants de l’Algérie, de la Chine, de la France, etc. C’est en 2005, lors du Sommet mondial sur la société de l’information que le président Abdoulaye Wade a lancé le concept de réduction de la fracture numérique entre l’Afrique et le reste du monde. En proposant l’initiative de Solidarité numérique, le président Wade a voulu créer, avec l’aide de la communauté internationale, les conditions pour doter l’Afrique de 500 millions d’ordinateurs...

O. DIOUF (avec la RTS)

(Source : Le Soleil, 18 mai 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)