twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pegasus : la CNDP examinera les accusations visant le Maroc

jeudi 5 août 2021

C’est un sujet d’espionnage qui met à l’épreuve les systèmes de protection de données et de la vie privée. Face aux inquiétudes soulevées par l’utilisation du logiciel espion israélien Pegasus par de nombreux services nationaux et étrangers contre des journalistes, avocats, leaders d’opinion et autorités publiques, la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) a annoncé mercredi 4 août qu’elle se saisit de l’affaire. Et pour cause ? Le Maroc est cité par Forbidden Stories et un consortium de 17 médias, en coopération avec Amnesty International, parmi la dizaine d’Etats où ce système d’espionnage par écoutes téléphoniques a été utilisé.

Sous la houlette du président Omar Seghrouchni, la CNDP a donc décidé de s’emparer du sujet afin de procéder à l’examen des différentes allégations avancées par lesdits supports de presse, et évaluer la teneur et le caractère fondé des arguments qui les sous-tendent. A ce titre, elle mesurera également « l’impact de ses allégations sur la relation de confiance des citoyens et résidents au Maroc dans l’écosystème digital national et international ».

Cette saisine fait partie de la mission de la CNDP relative à la protection des personnes physiques à l’égard des traitements des données à caractère personnel.

Se protéger du secteur de la surveillance

Pour rappel, plus de 50.000 numéros de téléphone ont été ciblés par Pegasus, cette arme technologique mise au point par la société NSO Group. Et depuis la révélation sur ce système d’espionnage mondial, c’est le branle-bas dans les chancelleries.

« Ces allégations donnent le vertige et devraient tous lourdement nous inquiéter », s’indignent des avocats au barreau de Paris. « Elles appellent, disent-il, à l’instauration urgente de garde-fous pour nous protéger de l’ensemble du secteur de la surveillance ».

Anselme Akéko

(Source : CIO Mag, 5 août 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)