twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ouvrage « En route vers l’émergence... » : Baidy Sy place la cybersécurité au cœur des priorités

mercredi 11 octobre 2017

Baidy Sy, diplômé de l’Université Paris Dauphine, a acquis plusieurs années d’expériences professionnelles internationales dans le domaine du management des systèmes d’information et de la cybersécurité. Il est l’auteur du livre « En route vers l’émergence, le Sénégal face au défi de la cybersécurité » dont la cérémonie de présentation et de dédicaces s’est tenue samedi dernier.

« Suite à l’adoption par l’Etat du Sénégal du référentiel économique et social que constitue le Plan Sénégal émergent, je me suis posé la question de savoir en quoi pourrais-je bien être utile », s’est demandé, dans un élan d’altruisme, Baidy Sy. Cet ouvrage est le produit de sa générosité et d’une responsabilité assumée dans le destin de son peuple. Sa contribution n’est pas des moindres parce qu’elle fixe les enjeux de l’heure et scrute des horizons.

Car, comme il est bien indiqué à la quatrième de couverture, les nouvelles technologies participent de manière positive au développement de la vie économique. Toutefois, elles offrent des instruments et des méthodes permettant de commettre des infractions de types nouveaux. Le Sénégal, en route vers l’émergence, doit se préoccuper de sa souveraineté numérique sur le cyberespace en assurant sa protection par des mesures à la fois légales, organisationnelles et opérationnelles. Mieux, « il nous place devant des devoirs de vigilance absolue, quand on considère les risques, les pièges et les dommages potentiels », souligne justement, dans la préface, le professeur Serigne Diop pour qui cet « ouvrage exhaustif » traduit en termes accessibles des choses compliquées grâce à une saisissante force pédagogique de l’auteur. Celui-ci propose, aux yeux de l’ancien médiateur de la République, un ouvrage dont le titre lui-même traduit comme dirait Alexis de Tocqueville, ce que nous pouvons espérer de la révolution numérique et ce que nous devons en craindre. Baidy Sy, conscient qu’il n’y a pas de transformation numérique sans réelle stratégie de sécurité, apporte donc la lumière à un sujet pour lequel il est sollicité dans son pays et sous bien des cieux. D’autant que le numérique, qui constitue un secteur économique à part entière, dans sa dimension transversale, ouvre, à ses yeux, de nouvelles perspectives à la création du savoir, à l’éducation, à la diffusion de l’information, à l’industrie et offre plus d’opportunités en matière de création d’emplois et de richesses. Cependant, le numérique -d’où la pertinence de cette production scientifique- est aussi un nid d’opportunités pour des individus et groupes malveillants.

Culture de la cybersécurité

En effet, « ces nouvelles pratiques destructrices qui se développent dans le cyberespace visent à mettre en péril le bon fonctionnement des systèmes d’information et de communication (Sic) utilisés par les citoyens, les entreprises et les administrations, voire l’intégrité physique d’infrastructures essentielles à la sécurité nationale », confie Baidy Sy qui se félicite, par ailleurs, de la décision de l’Etat du Sénégal de se doter d’une stratégie et d’une agence nationale de cybersécurité afin de renforcer sa résilience et d’apporter une réponse conséquente. Il lui semble impérieux de porter les questions de cybersécurité au cœur des priorités du Sénégal, de sensibiliser les populations sur les enjeux et les bons comportements à adopter.

Ainsi, a-t-il formulé quelques recommandations basées sur les meilleures pratiques de cybersécurité dans le monde après avoir fait un état du dispositif actuel et cible prévu par la stratégie « Sénégal numérique 2025 ». Il s’agit des aspects organisationnels et opérationnels du dispositif national en traitant des questions liées à la stratégie et à l’organisation de la future agence nationale de cybersécurité qui sera le cœur du système. Il est également pris en compte la mise en œuvre et l’implémentation du centre d’alerte et de réaction aux attaques ou incidents informatiques (Cert). En plus d’autres concepts liés à la mise en place de réserves de cyberdéfense, « j’ai partagé, dans le livre, ma vision stratégique par rapport à la coopération internationale et à la stratégie de promotion d’une culture nationale sur la cybersécurité », a-t-il fait savoir.

Alassane Aliou Mbaye

(Source : Le Soleil, 11 octobre 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)