twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Octroi de la 2ème licence à SENTEL : Der pour une commission d’enquête parlementaire

samedi 15 septembre 2007

C’est parce qu’il est convaincu que la deuxième licence de téléphonie mobile vendue à Sentel, a été bradée, que le Pr Iba Der Thiam demande la création d’une commission d’enquête parlementaire. Il a pris prétexte de la sortie des responsables du Parti socialiste (Ps) qui tenaient une conférence de presse au cours de laquelle ils ont fustigé l’octroi de la 3ème licence de téléphonie mobile par l’Agence des Télécommunications et des Postes (ARTP) à Sudatel. Une vente qui aurait rapporté, selon Iba Der Thiam, la somme de 100 milliards Fca à l’Etat du Sénégal. Il en déduit alors que la licence vendue par les socialistes, tenants du pouvoir d’alors, à 50 millions F Cfa à Sentel, a été bradée. C’est éclairer l’opinion sur ce “bradage” que le député libéral demande la création de cette commission d’enquête parlementaire. Réponse du berger à la bergère ?

Le député Iba Der Thiam demande, dans une lettre adressée au Président de l’Assemblée nationale, Macky Sall, l’institution d’une Commission d’enquête parlementaire aux fins de savoir “à combien la deuxième licence de téléphonie mobile a été vendu à Sentel et cela à vil prix”. En effet, cette commission d’enquête parlementaire, selon le député libéral, est “chargée de déterminer les conditions exactes de cette transaction, les propositions qui ont été faites à l’Etat, celles faites par l’Etat sénégalais, les accords acceptés par celui-ci, les raisons véritables pour lesquelles, un accord, aussi léonin, a été souscrit, les préjudices qui en ont découlé pour l’économie sénégalaise, par rapport aux opérations de même nature dans un pays comme le Maroc par exemple, les raisons véritables de ce bradage”.

Il estime que cette structure qui sera mise en place “doit situer les responsabilités du ministre qui avait en charge le dossier et du gouvernement qui avait donné son aval”. Et ainsi, poursuit-il, “la commission d’enquête parlementaire, après avoir évalué le préjudice subi par le Sénégal, doit apprécier dans quelle mesure, les opérations qui ont été effectuées dans le passé n’ont pas occasionné à l’économie de notre pays, un préjudice économique, dont on appréciera l’opportunité d’en tirer toutes les conséquences de droit, au nom des exigences de transparence, de bonne Gouvernance et de lutte contre la corruption et la concussion”.

Pour mener à bien son travail, le Pr Iba Der Thiam soutient que la commission d’enquête parlementaire doit être “autorisée à consulter tous les dossiers relatifs à cette affaire, à auditionner toutes les personnes impliquées et à recueillir tous les éléments et témoignages susceptibles d’être mis à sa disposition pour la manifestation de la vérité”.

Concernant sa composition, le député du peuple propose que la Commission d’Enquête Parlementaire soit composée de 9 membres, au prorata des Groupes Parlementaires existants, ainsi que du Représentant des Non-inscrits et déposera son rapport dans les délais prescrits par le Règlement Intérieur de l’Assemblée National.

Le Pr Iba Der Thiam de rappeler “qu’au cours d’une conférence de presse, le Parti Socialiste, qui gérait le pays, avant l’alternance, a émis des doutes sur une décision de l’Agence des Télécommunications et des Postes (ARTP), concernant la 3è licence de téléphonie mobile, qui a pourtant rapporté à notre pays, 100 Milliards de francs cfa. La polémique que cette sortie surprenante a occasionnée, vient de révéler que la 2è licence, au Sénégal, a été pratiquement bradée pour la modique somme de 50 millions, soit 200 milles fois moins que la 3è”. C’est pourquoi, “pour faire toute la lumière sur cette opération ténébreuse, dont l’opinion vient d’être informée, pour la première fois, de manière publique”, il a proposé l’institution de cette commission.

Bacary Domingo Mané

(Source : Sud Quotidien, 15 septembre 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)