twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Numérique : le secteur privé sénégalais pour une discrimination positive

mercredi 15 février 2023

Pour mieux exister sur les marchés publics, les acteurs sénégalais du numérique plaident pour des lois qui encadrent leur part. C’est le plaidoyer d’Antoine Ngom, président de l’Organisation des professionnels des Tic (Optic).

Pour un meilleur accès aux marchés publics du numérique, les entreprises privées sénégalaises évoluant dans le secteur plaident pour des lois adaptées et incitatives.

« A l’instar des hydrocarbures, le numérique veut sa loi sur le contenu local. Le problème du contenu local est le même qui revient dans tous les pays de la sous-région. Nous pensons qu’avec une loi sur le contenu local un pas important sera franchi. » C’est la conviction d’Antoine Ngom. Le président de l’Organisation des professionnels des Tic (Optic) s’exprimait à l’occasion d’une conférence de presse en prélude au Salon international des professionnels de l’économie numérique (Sipen) qui s’ouvre jeudi à Dakar.

Pour arriver à cette réforme de taille, les professionnels du numérique compte sur le concours de l’Uemoa, partenaire de la présente édition.

Selon Antoine Ngom, l’objectif est de faire bouger les lignes au niveau de la commission de l’Uemoa de sorte que le contenu local soit une sorte de directive imposée à tous les pays membres. Aujourd’hui, estime-t-il, l’Afrique regorge de suffisamment de ressources humaines capables de porter les plus grands projets du numérique. « Nous faisons face à des défis, comme la création de richesses, d’emplois, pour y arriver, il faut que les ressources soient réinjectées dans nos économies », a-t-il soutenu.

Mamadou Diop

(Source : CIO Mag, 15 février 2023)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 17 227 783 abonnés Internet

  • 16 672 913 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,10%
    • 3G : 28,11%
    • 4G : 55,79%
  • 247 760 abonnés ADSL/Fibre (1,45%)
  • 305 746 clés et box Internet (1,77%)
  • 1364 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,44%
  • Internet mobile : 98,56%

- Liaisons louées : 4 420

- Taux de pénétration des services Internet : 97,12%

(ARTP, 31 décembre 2022)

- Débit moyen de connexion mobile : 23, 10 Mbps
- Débit moyen de connexion fixe : 21, 77 Mbps

(Ookla, 31 janvier 2023)


- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%
(Internet World Stats 31 décembre 2018)


- 8861 noms de domaine actifs en .sn
(NIC Sénégal, décembre 2022)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 297 046 abonnés
- 256 076 résidentiels (86,21%)
- 40 970 professionnels (13,79%)
- Taux de pénétration : 1,67%

(ARTP, 31 décembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 854 830 abonnés
- Taux de pénétration : 117,57%

(ARTP, 31 décembre 2022)

FACEBOOK

3 050 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 17,4%

- Facebook : 2 600 000

- Facebook Messenger : 675 200

- Instagram : 931 500

- LinkedIn : 930 000

- Twitter : 300 000

(Datareportal, Janvier 2023)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik