twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nouvelle cartographie : Les contours du Sénégal à l’échelle de 1/200000e

mardi 15 mars 2005

"La carte géographique a toujours constitué un support indispensable pour toute étude au développement", a déclaré hier, le ministre des Infrastructures, de l’Equipement et des Transports terrestres, lors de la journée d’information sur la nouvelle cartographie du Sénégal. Seulement, malgré son importance, ces cartes, à en croire le ministre, sont aujourd’hui confrontées à des difficultés parmi lesquelles l’adaptation aux mutations technologiques et la nécessaire mise à jour régulière des informations. Ainsi, pour parer à la situation actuelle, le gouvernement du Sénégal, avec l’appui des bailleurs de fonds, a réalisé une nouvelle cartographie d’une échelle de 1/200000e. Laquelle cartographie intègre une base de données géoréférencée qui informe sur "tout ce qui se trouve derrière la visualisation de chaque objet". Expliquant la nouvelle réalisation, à travers l’exemple d’une route, le directeur des Travaux géographiques et cartographiques, Youssou Ndong, explique que "derrière la visualisation d’une route, la configuration de celle-ci en base de données renseigne, sous forme d’attributs, sur la largeur de la route, l’importance du trafic, la nature du revêtement, l’année de création...". Réalisée une année après le lancement du projet, cette première phase, selon M. Ndong, offre plusieurs possibilités en matière d’analyses spatiales. Ce qui reste valable "pour toutes les autres couches d’informations".

Pour le moment, la nouvelle cartographie ne prend en compte que la partie Est du Sénégal. Un choix qui s’explique par le fait que "les informations sur la partie Ouest sont beaucoup plus disponibles alors qu’un déficit total se faisait sentir à l’est du pays". Et cela, malgré les "importantes actions de développement prévues dans cette zone". D’un montant de 800 millions de francs, le programme de nouvelle cartographie envisage de couvrir l’ensemble du territoire national avec, à la clé, la réalisation de vingt-sept cartes d’ici à trois ans. Le programme, à en croire le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres, va contribuer "à rendre (...) plus efficace la réalisation des actions et par conséquent, participer à l’optimisation des moyens et des ressources (...) pour la réussite des projets de développement".

Elh Saidou Nourou DIA

(Source : Wal Fadjri, 15 mars 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)