twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nouveau plan de numérotation téléphonique : Allo le 8 au bout du fil !

vendredi 5 janvier 2007

Les numéros de téléphone vont bientôt s’enrichir d’un nouveau chiffre, lequel les fera passer à huit. Le nouveau plan de numérotation, initié par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) vise à prévenir la saturation du plan actuel.

Dans six mois, précisément le 1er juillet 2007, les numéros de téléphone, aussi bien fixes que mobiles, vont passer de sept à huit chiffres. Ce projet initié par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a été validé, hier, par la Sonatel, les différents opérateurs de téléphonie mobile et autres acteurs du secteur des télécommunications.

Ce basculement de numérotation téléphonique se justifie, selon le directeur général de l’Artp, par le fait que le plan de numérotation actuel qui est de 7 chiffres et ayant une capacité théorique de 10 millions de numéros, est quasiment saturé, dix années après sa mise en place. ‘Avec le rythme de progression actuel qui est, en moyenne de 250 000 nouveaux abonnés par mois, le plan sera complètement saturé dans huit mois’, a expliqué Daniel Seck.

Ainsi, le nouveau plan qui entrera en vigueur au mois de juillet prochain, se fixe comme objectif d’offrir aux opérateurs une capacité en numéros suffisants pour couvrir tous les besoins nationaux à l’horizon 2025, au moins. Cette projection est faite sur la base d’une autre projection relative à l’augmentation de la population sénégalaise, laquelle passera de 10 millions actuellement à 18 millions dans 25 ans.

Dans le nouveau Plan national de numérotation (Pnn), les abonnés conserveront leurs numéros classiques mais devront désormais les faire précéder du chiffre ‘2’ pour ce qui est des téléphones fixes et du chiffre ‘7’ concernant les mobiles. Exemple, les numéros 824 24 00, 947 12 82, 637 11 57 et 690 22 20 deviendront respectivement 28 24 24 00, 29 47 12 82, 76 37 11 57 et 76 90 22 20. Les numéros courts appartenant à des services à valeur ajoutée se verront attribués le chiffre ‘3’ devant. Quant aux numéros d’accès d’urgence tels que le 17 et le 18, attribués respectivement à la police et au Sapeur pompier, ils resteront inchangés. De même que pour l’accès à l’international, les utilisateurs de téléphone vont toujours faire avec le système classique en composant le 00 suivi de l’indicatif du pays de leur correspondant. Idem pour le numéro de renseignement, le 12 ne subira donc aucune modification. Cependant, pour les services à coût partagé tels que les radios et les serveurs vocaux, il va falloir, à partir de juillet, ajouter le chiffre ‘8’ au numéro à composer.

A en croire le comité de pilotage du Pnn, avec ce nouveau système de numérotation téléphonique, la capacité théorique du fixe est de 100 millions de numéros avec 30 millions de capacités supplémentaires, tandis que la capacité supplémentaire du mobile sera de 5 millions de numéros.

L’Agence de régulation des télécommunications et des postes a, par ailleurs, indiqué que ce plan a tenu compte de la réglementation en vigueur en matière de numérotation au niveau de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Laquelle réglementation veut que dans tous les pays membres, des chiffres dits ‘hauts’ soit attribués au téléphone mobile et les numéros ‘bas’ au téléphone fixe. Et selon le directeur général de l’Artp, sa structure ‘fera tout pour respecter les meilleures pratiques et recommandations internationales dans la gestion du futur plan de numérotation’. Daniel Seck a, en outre, assuré que les abonnés ne subiront aucun désagrément lorsque le nouveau Pnn entrera en vigueur. Aussi, a-t-on retenu de conserver les numéros des abonnés existants afin d’éviter ‘d’embarrasser les usagers lors des opérations de changement du plan de numérotation’.

Aguibou KANE

(Source : Wal Fadjri, 5 janvier 2007)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)