twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : le régulateur télécoms a lancé la révision de son régime de licence télécoms

vendredi 18 juin 2021

Le modèle de licence télécoms nigérian est vieux de 20 ans. De fait, il n’est plus du tout adapté aux avancées technologiques survenues au cours des dernières années. Le régulateur revoit sa cohérence pour l’aligner aux nouveaux usages qui pointent à l’horizon dans l’industrie télécoms nationale.

La Commission des communications du Nigeria (NCC) a lancé la révision du régime de licence d’établissement et d’exploitation de services de communications électroniques ouverts au public. Le comité d’étude spécial créé à cet effet a démarré ses travaux la semaine dernière. Au terme de ceux-ci, et à la suite de consultations appropriées avec les parties prenantes de l’industrie, la NCC envisage d’introduire de nouvelles licences télécoms.

Selon la NCC, « la structure actuelle des licences a presque 20 ans, d’où la nécessité d’une révision urgente du modèle de licence existant pour refléter les nouvelles tendances en matière de licences conformément aux normes internationales tout en offrant des opportunités d’amélioration des revenus pour le gouvernement ».

Comme l’Ouganda en 2019, le Nigeria veut se doter d’un nouveau modèle de licence télécoms au regard des avancées technologiques, la convergence des technologies et des services qui ont caractérisé l’espace mondial des télécommunications au fil des années et qui suscitent de nouveaux usages. Selon Umar Garba Danbatta, le directeur exécutif de la NCC, il est attendu du comité d’étude des propositions en sept points, notamment les technologies, les droits de licence, la durée des licences, le cadre réglementaire.

Avec le nouveau cadre de licence télécoms, le régulateur nigérian veut ouvrir de nouvelles niches du marché télécoms national à l’investissement, l’aligner aux standards internationaux, qui contribueront non seulement à la création d’emplois, mais également à la richesse nationale.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 18 juin 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)