twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : le gouvernement suspend la taxe de 5 % qu’il prévoyait d’introduire sur les services de télécommunications

mercredi 7 septembre 2022

Plus de 39 taxes pèsent déjà sur les opérateurs de télécommunications nigérians. Pour les abonnés, la nouvelle taxe de 5 % viendra s’ajouter à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 7,5 % payée au gouvernement fédéral. Ce qui fera un total de 12,5 %.

Le gouvernement fédéral nigérian vient de suspendre le droit d’accise de 5 % qu’il prévoyait d’imposer sur les services de télécommunications, notamment les appels, les SMS et les services de données. C’est ce qu’a annoncé Isa Pantami, ministre des Communications et de l’Économie numérique, le lundi 5 septembre. Le droit d’accise en question fait partie des dispositions de la loi de finances 2020. Les opérateurs de télécommunications étaient censés le collecter et le reverser aux douanes nigérianes au plus tard le 21 de chaque mois.

C’est en juillet dernier que la ministre des Finances et de la Planification nationale, Zainab Ahmed, a annoncé la décision du gouvernement de finalement mettre en œuvre la nouvelle taxe sur les services de télécommunications. L’initiative s’inscrit dans le cadre du désir du gouvernement fédéral d’augmenter ses revenus alors que les recettes issues du pétrole et du gaz sont en baisse. Le gouvernement espérait récolter au moins 150 milliards de nairas (361 millions USD) grâce à cette taxe.

L’initiative s’est immédiatement heurtée à l’opposition des opérateurs télécoms qui l’ont qualifiée d’antipopulaire, de provocatrice, d’étrange, d’insensible et d’irresponsable. Le ministre des Communications et de l’Économie numérique s’y est lui-même opposé, arguant que le secteur est déjà surchargé par des taxations excessives et multiples. En effet, le droit d’accise viendra s’ajouter aux 39 taxes déjà payées par les opérateurs de télécommunications. À cela s’ajoute un environnement des affaires compliqué, marqué notamment par l’inflation, la dévaluation du naira et la hausse des coûts d’exploitation.

En mai dernier, les opérateurs télécoms ont proposé une augmentation de 40 % des tarifs de communications, mais Abuja s’y est opposé catégoriquement. M. Pantami a déclaré que les opérateurs ont essayé d’augmenter le prix de leurs services plus de 15 fois au cours des trois dernières années, mais en vain.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 6 septembre 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik