twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : la Banque Centrale accuse les plateformes de change du naira de saboter l’économie nationale

dimanche 19 septembre 2021

La Banque centrale du Nigeria a dans le collimateur les plateformes de taux de change du naira sur le marché parallèle. Le gouverneur Emefiele accuse notamment l’une d’entre elles, AbokiFX, de plomber l’économie du pays par des estimations farfelues et illégales.

Tensions entre la Banque centrale du Nigeria et les indices de change du naira sur le marché parallèle. Le gouverneur de l’institution bancaire Godwin Emefiele a accusé vendredi la plateforme AbokiFX, référence locale pour les taux au noir, de manipuler les prix avec pour conséquence d’affaiblir l’économie. Des propos aussitôt contestés par le site, qui a néanmoins suspendu ses activités « en attendant que la situation soit clarifiée ».

C’est que le naira connait une chute notable sur le marché parallèle, ou il est tombé à 570 nairas pour 1 USD à la date du 17 septembre (contre 411 sur le canal officiel). Un décrochage brutal ralenti seulement par une éclaircie le 3 septembre, ou il était encore à 420 nairas/$. Cette chute a débuté après que la Banque centrale a été obligée de rationner l’offre de billets verts aux bureaux de change.

Face à la presse à l’issue d’une réunion du Monetary Policy Committee, Godwin Emefiele a affirmé ne reconnaitre que le taux pratiqué par la banque au guichet des investisseurs et des exportateurs. Il a qualifié le propriétaire d’AbokiFX, Olumide Oniwinde, de revendeur illégal et menacé de le poursuivre en justice. « La section 2 de la loi CBN indique clairement que seule la Banque centrale peut déterminer la valeur du naira » a-t-il déclaré.

AbokiFX n’est pas le seul site dans le collimateur des autorités bancaires. Naijabdcs appartenant à l’Association des opérateurs de bureau de change nigérians a également arrêté de publier les taux du marché parallèle.

Feriol Bewa

(Source : Agence Ecofin, 19 septembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)