twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ndongo Diaw, Directeur général de l’Artp réplique : « Cette déclaration n’est pas valable pour le Sénégal »

mercredi 10 novembre 2010

Ndongo Diaw, Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a voulu démentir Mme Isabelle Mauro. « Pour le Sénégal, cela n’est pas vrai, parce que nous avons les statistiques entre le mois d’août et le mois de septembre, et le trafic a augmenté de 2,62%. C’est une réalité et c’est en même temps une surprise parce que le mois d’août étant de 31 jours, et septembre de 30 jours, normalement, on s’attendait à une baisse du trafic. Mais paradoxalement le trafic a augmenté et a généré des ressources substantielles pour l’Etat du Sénégal », a lancé le Directeur général de l’Artp, interpelé à l’issue de la cérémonie d’ouverture du forum. Avant d’ajouter que « pour l’instant, avec des données objectives, cette déclaration n’est pas valable ».

M. Diaw souligne que le Sénégal n’a pas observé de réciprocité par rapport à certains pays qui avaient soulevé cette option, parce que le marché des télécommunications se porte très bien. « Il ne s’agit pas de taxe. Il y a un problème de sémantique. Il s’agit de la régulation tarifaire des appels à destination du Sénégal. On ne peut pas effectivement commenter la décision de l’Etat du Sénégal de reculer les tarifs à destination de son pays et cela n’a pas perturbé le marché », se défend Ndongo Diaw.

Quid du retrait du décret 2010-632 du 28 mai 2010 fixant la nouvelle tarification qui a été agité dans la presse ? M. Diaw semble répondre par la négative. Il indique en effet qu’il « y a eu une décision du tribunal rejetant le sursis à exécution. Le fondement du tribunal, c’est qu’il n’y a rien qui a été constaté et qui va à l’encontre du trafic ou à l’encontre des operateurs. Je crois qu’aujourd’hui, il faut aller au-delà des déclarations et observer les faits qui ne mentent pas. Ils sont objectifs ».

La Sonatel avait en effet été déboutée par la Cour suprême de sa volonté de faire annuler le décret présidentiel, ainsi que de sa demande de sursis à exécution. Malgré cet épisode, le Directeur de l’Artp annonce que les relations entre l’Artp et la Sonatel sont maintenant pacifiées et que la société des télécoms respecte le décret et accepte la facturation.

Dialigué Faye

(Source : Le Quotidien, 10 novembre 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)