twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Namibie : le régulateur réduit de 50 % les tarifs de terminaison d’appel local mobile et fixe

mardi 13 septembre 2022

L’opérateur historique des télécommunications namibien contrôle 90 % du marché national, selon les chiffres du régulateur. La société publique gagne donc beaucoup plus d’argent que les autres opérateurs pour les appels provenant d’autres réseaux.

L’Autorité de régulation des communications de Namibie (CRAN) a annoncé avoir réduit de 50 % les tarifs de terminaison d’appel local sur mobile et sur fixe. À travers cette mesure, qui entrera en vigueur le 1er octobre, le régulateur veut notamment réduire les coûts opérationnels des opérateurs de télécommunications namibiens. Les tarifs réduits de terminaison d’appel local sur mobile et sur fixe seront de 0,05 dollar namibien (0,0 034 USD)/minute, contre 0,10 dollar namibien auparavant.

Selon le régulateur, cette décision est soutenue par une étude menée en 2021 pour déterminer l’impact de la baisse des tarifs de terminaison dans l’industrie des télécommunications. De cette étude, il ressort que «  l’un des principaux éléments de coût pour les opérateurs fournissant des services vocaux est celui de l’interconnexion  ».

Sur les 2,9 millions d’abonnés en Namibie, 90 % sont des abonnés de Mobile Telecommunications Company (MTC), tandis que les 10 % restants sont constitués conjointement d’abonnés de Telecom Namibia, Paratus Telecommunications Ltd et MTN Business Namibia. Cela signifie que les autres opérateurs paient plus à MTC pour les appels passés vers son réseau que pour les appels passés de MTC vers d’autres réseaux, car c’est son réseau qui achemine la majeure partie du trafic sortant (appels et SMS).

Une fois entrée en vigueur, cette initiative «  aidera les “autres opérateurs” à réduire leurs coûts opérationnels et à être plus compétitifs  ». Toutefois, elle ne permettra pas directement aux consommateurs de passer des appels moins chers. Ces derniers pourront bénéficier indirectement d’une concurrence accrue dans le secteur, ce qui augmentera la variété des services et des produits.

«  La CRAN étudie toutefois d’autres possibilités de réduire les tarifs des appels vocaux, afin de soulager les consommateurs à moyen terme, et une décision sera communiquée en temps utile  », a déclaré Emilia Nghikembua, directrice générale de l’institution.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 13 septembre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik