twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Namibie : des irrégularités dans le projet de monétisation de la fibre optique municipale de Windhoek

mercredi 24 février 2021

La capitale namibienne est engagée depuis 2017 dans un projet de transformation numérique. Mais son aboutissement dans les délais impartis rencontre quelques perturbations.

Dans un rapport d’enquête dont les conclusions ont fuité, les auditeurs internes de la municipalité de Windhoek, capitale de la Namibie, révèlent de nombreuses irrégularités dans la mise en œuvre du projet de monétisation de la fibre optique locale initié l’année dernière par le comité de gestion de la ville. Cinq hauts fonctionnaires du comité ont été identifiés par les auditeurs comme sources des irrégularités qui nuisent à la crédibilité du projet.

Les auditeurs ont identifié Fillemon Neputa, le directeur stratégique pour les technologies de l’information et de la communication ; Lizette Vries, la directrice stratégique pour la gestion de la performance ; Ben Ngairorue, le directeur des affaires juridiques ; Kenneth Neumbo, le directeur des technologies de l’information et de la communication et Samuel Mutonga, le directeur stratégique pour les finances et le service à la clientèle. Il leur est reproché entre autres des violations de procédures, des paiements illicites, des fautes administratives. Les auditeurs préconisent d’ailleurs des sanctions contre eux.

Le projet de monétisation de la fibre optique de Windhoek rentre dans le cadre du plan stratégique de transformation 2017-2022 adopté, il y a quatre ans, par la municipalité pour devenir une ville intelligente. Il prévoit la création d’une coentreprise entre la municipalité et des fournisseurs de services privés pour gérer l’infrastructure télécoms et la fourniture de la connectivité aux populations. Il contribuera à l’accès d’un plus grand nombre d’habitants de Windhoek au haut débit et soutiendra la numérisation des services publics.

George Mayumbelo, le directeur général du nouveau comité de gestion de la ville de Windhoek, a déclaré qu’à « la suite de l’enquête, un examen des informations ou des preuves disponibles sera effectué et des mesures seront prises si nécessaire ».

(Source : Agence Ecofin, 24 février 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)