twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mozambique : la banque centrale réalise l’interopérabilité des plateformes de services financiers mobiles

jeudi 14 juillet 2022

Les services financiers mobiles continuent de se développer en Afrique, où une grande partie de la population n’est pas bancarisée. Au Mozambique, les transferts d’argent via mobile ont été longtemps soumis à des restrictions en raison de l’absence d’interopérabilité entre les différents services.

La Banque du Mozambique a annoncé avoir interconnecté les trois portefeuilles mobiles utilisés dans le pays, à savoir M-Pesa de Vodacom  ; mKesh de Tmcel et e-Mola de Movitel. Cela permet désormais aux clients de ces plateformes «  de transférer et recevoir de l’argent entre eux de manière pratique et sécurisée  ». Un accord de partenariat a été signé par les trois opérateurs de télécommunications à cet effet.

«  Suite à l’extension du réseau de téléphonie mobile, une opportunité a été créée pour l’extension de l’accès et de l’utilisation des services financiers fournis par les institutions de monnaie électronique au Mozambique  », explique la Banque du Mozambique dans un communiqué.

Cette initiative de la banque centrale du Mozambique intervient dans un contexte particulier marqué l’augmentation et l’adoption de l’utilisation des services d’argent mobile en Afrique, où une grande partie de la population n’est toujours pas bancarisée. Selon la GSMA, les transactions d’argent mobile sur le continent ont atteint 701 milliards $ en 2021, soit une hausse de 41 % par rapport à l’année précédente avec plus de 36 milliards de transactions traitées.

La banque centrale explique qu’il s’agit d’une étape importante, car l’interopérabilité des opérations de M-Pesa, mKesh et e-Mola marque une étape importante qui favorisera le développement des services financiers au Mozambique tout en réduisant le coût. «  Avec cette réalisation, nous avons atteint l’un des principaux objectifs de la stratégie nationale d’inclusion financière pour la période 2016-2022, ce qui contribuera certainement de manière indéniable à l’extension des paiements électroniques dans le pays  », a déclaré l’institution financière.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 14 juillet 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)