twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mobile, téléphonie fixe : L’Etat prépare le terrain au troisième opérateur

jeudi 22 décembre 2005

D’ici la fin janvier 2006, le cahier de charges pour le choix du troisième opérateur des télécommunications sera disponible et les appels d’offres lancés. L’affirmation est de Joseph Ndong, ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologies de l’information et de la communication qui était hier, mercredi 21 décembre, à l’Assemblée nationale pour l’examen du projet de loi modifiant la loi portant Code des Télécommunications. Les députés l’ont adopté à l’unanimité.

Le cahier de charges définissant les critères de choix du nouvel opérateur des télécommunications (qui interviendra sur tous les segments des télécommunications : fixe, mobile, les données etc) sera disponible avant la fin janvier 2006. C’est ce qu’a déclaré hier, mercredi 21 décembre, le ministre des Postes et Télécommunications, Joseph Ndong qui était devant les députés pour les besoins de l’examen du projet de loi N°33/2005 modifiant le loi N° 2001/15 du 27 décembre 2001 portant Code des Télécommunications. L’Etat du Sénégal va choisir le mieux-disant et les redevances versées vont servir d’investissement dans les zones du pays où les opérateurs ne trouvaient aucun intérêt à s’implanter faute de rendement économique, pour qu’elles puissent bénéficier des services de la poste et des télécommunications.

Mais malgré la libéralisation du secteur, l’Etat ne choisira, pour l’heure, qu’un seul opérateur après Alisé, Sentel. Le ministre des Postes et Télécommunications explique cette mesure de restriction par le fait l’Etat veut éviter l’anarchie dans le secteur. Pour Joseph Ndong, la Poste doit s’adapter au nouvel environnement créé par les Nouvelles technologies de l’information et de la communication. C’est dans cette optique que le gouvernement a décidé d’organiser la régulation de ce secteur à l’instar de celui des Télécommunications, par l’adoption du Code des Postes. Ainsi, l’Agence de régulation des télécommunications (Art) est devenue l’Agence de régulation des Télécommunications et des Postes (Artp), avec l’adoption par les élus du peuple, d’une loi étendant les compétences de l’Art aux Postes.

« La Poste se trouve dans une situation où il y a énormément de mutations du fait des Ntic. Elles ont changé le visage des services, entraînant un changement dans les opérations, une circulation des informations à temps réel et de nouveaux services », explique le ministre des Télécommunications. Et d’ajouter : « Le système postal que nous avions traditionnellement est aujourd’hui dépassé. Nous devons nous adapter et faire en sorte que la Poste soit au diapason de ce qui se fait dans le monde ». Joseph Ndong pense que l’Artp doit jouer un rôle de veille : « « Avec cette agence, nous devons faire en sorte que les opérateurs puissent travailler dans une concurrence saine et loyale pour satisfaire les populations », à souligné le ministre des Télécommunications. a-t-il martelé.

En effet, l’Artp aura, entre autres missions, d’instruire les problèmes qui se poseront entre opérateurs. « L’Artp instruit et arbitre, elle doit donner un avis lorsqu’un conflit se pose entre opérateurs ou bien entre un opérateur et l’administration », dit-il. Ce travail nécessite des moyens techniques et humains, reconnaît le ministre des Télécommunications. Et rattachée à la présidence de la République, cette agence (Artp) a des possibilités de sanction pour assurer une concurrence saine et loyale, dira Joseph Ndong.

Bacary Domingo MANE

(Source : Sud Quotidien, 22 décembre 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)