twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mobile Money : mis en demeure, Togo cellulaire va repenser son ‘’Tmoney’’

samedi 12 décembre 2020

Le service mobile money de Togo Cellulaire, Tmoney, est dans le viseur de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP). L’opérateur est sommé jeudi de résoudre les problèmes liés à ce service dans un délai de 8 jours.

Deux jours après sa mise en demeure, l’opérateur réagit. « Togocom est consciente des perturbations du service Tmoney et travaille d’arrache-pied pour rétablir le service le 17 décembre 2020 ». C’est par ce message envoyé aux abonnés que l’opérateur s’engage à remédier aux beugs incessants que rencontre le service Tmoney de sa filiale Togo Cellulaire. Mieux, il rassure avoir mobilisé ses équipes techniques 24h/24 « pour rétablir la stabilité » du service mobile money.

Le 8 décembre dernier, l’ARCEP a mis en demeure Togo Cellulaire pour « dysfonctionnements graves et continus des services de transaction mobile T-money, et défaut d’information, en violation des clauses de son cahier de charges ». Une décision prise à l’issue de la procédure de sanction ouverte contre Togo Cellulaire pour les mêmes motifs le 23 novembre 2020. Selon l’ARTP, les arguments fournis par l’opérateur ont été « jugés irrecevables ». Ils sont tout aussi « non convaincants et non conformes au cadre réglementaire », souligne le régulateur.

Togo Cellulaire a été donc sommé de résoudre totalement ces dysfonctionnements dans 8 jours ; d’informer les utilisateurs dans un délai de 48h des dysfonctionnements, des désagréments et du délai. En outre, l’ARCEP demande des explications à l’opérateur sur le fait qu’« il s’est à nouveau abstenu d’informer non seulement l’Autorité de régulation, mais aussi les usagers sur la survenue des désagréments, leur nature et le délai dans lequel ceux-ci seront encore subis ».

Jamais les opérateurs télécoms n’ont autant été marqués au pas par le régulateur. L’ARCEP semble ouvrir une nouvelle ère dans ses relations avec les opérateurs, au grand bonheur des consommateurs.

Souleyman Tobias

(Source : CIO Mag, 12 décembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)