twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Maroc : La CNDP œuvrera avec le ministère de la Réforme de l’Administration à la mise en oeuvre de la loi sur le droit d’accès à l’information

jeudi 20 juin 2019

Le président de la Commission nationale de contrôle de protection des données à caractère personnel (CNDP), Omar Seghrouchni, a affirmé que la CNDP oeuvrera en collaboration avec le ministère de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique (MRAFP) en vue de mettre en oeuvre la loi sur le droit d’accès à l’information en faveur des institutions gouvernementales.

La Commission agira également auprès des institutions et organismes n’exerçant pas dans le milieu gouvernemental, conformément à l’article 22 de ladite loi, a ajouté M. Seghrouchni lors d’une session de formation sur le droit d’accès à l’information organisée lundi par le ministère, saluant les efforts du département en faveur de la mise en application de cette loi, estimant qu’il s’agit d’une étape importante franchie par le Maroc d’ aujourd’hui pour le Maroc de demain, selon un communiqué de la CNDP.

Le président de la CNDP a estimé que le ministère jouera désormais le rôle d’animateur principal de la mise en application de cette loi au niveau des ministères et des établissements publics, notant que la loi ne concerne pas uniquement les institutions gouvernementales, mais également la Chambre des représentants, la Chambre des conseillers, les administrations publiques, les tribunaux et les collectivités territoriales. Elle concerne aussi toute personne morale de droit public, toute institution publique ou privée de service public, ainsi que les institutions et organes prévus dans l’article 12 de la Constitution, a précisé le communiqué.

Après avoir exposé les missions de la CNDP, qui est notamment appelée à garantir le droit d’accès à l’information, donner son avis et son expertise aux institutions concernées, formuler des recommandations pour améliorer la qualité de l’accès à l’information, M. Seghrouchni s’est félicité de la compétence des membres de la Commission et le sens de responsabilité au service des citoyens et du pays.

En ce qui concerne la loi sur le droit à l’information, M. Seghrouchni a déclaré que les mesures énoncées aux articles 10 à 13 devraient être publiées dans un délai maximum d’un an à compter de la date d’entrée en vigueur de la loi, cette dernière devant être mise en oeuvre avant le 12 mars 2020.

Il a précisé que la mise en oeuvre des procédures mentionnées dans la loi ne sont pas une tâche facile, car il y avait beaucoup de travail à faire, ajoutant que la Commission va bientôt publier le formulaire des demandes comme stipulé par l’article 14, estimant que le droit à l’information sera exercé dans la cohérence, la transparence au service des intérêts des citoyens.

S’agissant de l’article 7 de la loi sur le droit à l’information, M. Seghrouchni a souligné qu’il s’agit d’un article "normal", relevant que les exceptions doivent être définies à travers la consultation, le dialogue, la responsabilité, le sérieux et la sagesse.

"C’est notre responsabilité à tous, et je suis optimiste sur le fait que l’intelligence du dialogue nous aidera à dégager un consensus sur la manière de traiter les exceptions ", a-t-il déclaré, ajoutant que ce travail sera effectué avec tous les partenaires et tous les acteurs, en s’appuyant sur les expériences nationales et internationales et les normes mondiales.

Cette formation, organisée en partenariat avec le Bureau de l’Unesco au Maroc et le Comité national de surveillance de la protection des données à caractère personnel, vise à approfondir la connaissance sur le droit à l’information des participants et de développer leur capacité d’activation.

Elle entend également permettre aux intervenants de mieux comprendre comment rendre le droit à l’information utile aux citoyens, aux institutions et aux organismes publics.

(Source : Libération, 20 juin 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)