twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Marie-Pierre Sarr Traoré pour l’utilisation des technologies de l’information dans la microfinance

vendredi 24 février 2006

Le ministre des Petites et moyenne entreprises et de la Microfinance, qui présidait l’ouverture de la deuxième technofoire régionale sur la microfinance, a expliqué que cela permettrait de ’’pallier la mauvaise qualité des infrastructures et surtout la faible densité de peuplement dans les zones rurales’’.

’’Je viens de visiter les stands, et j’étais impressionnée par les outils retenus pour la gestion de la microfinance, qui permettent d’amoindrir les coûts. Il faut absolument introduire les TIC pour un développement de ce secteur au Sénégal et en Afrique’’, a souligné le ministre.

Elle a toutefois signalé que cette rencontre permet de contribuer de façon positive et déterminante à l’oeuvre de consolidation du secteur de la microfinance.

A ce effet, le ministre de PME a relevé que l’exploitation judicieuse des innovations technologies constitue un préalable indispensable pour favoriser la réalisation des performances dans le secteur financier.

’’Il est aujourd’hui établi que la mise en place de logiciels de gestion adaptés, de technologies monétiques(cartes à puces, terminaux électroniques de paiement), mais aussi l’utilisation des TIC, peuvent être considérés comme des outils efficaces dans le traitement des opérations financières au triple niveau’’, a estimé Mme Traoré.

Pour elle, ce triple niveau sgignifierait une sécurité des opérations, une rapidité des transactions et leur fiabilité.

’’Sur le plan pratique, cela pourrait aussi se traduire par l’amélioration des systèmes de contrôle interne et externe et par une meilleure opérationnalisation des plans d’affaires’’, a-t-elle indiqué.

Le ministre a par ailleurs salué l’existence d’un partenariat étroit existant entre la microfinance et les technologies de l’information et de la communication.

La technofoire enregistre la participation des institutions financières de transfert d’argent officiant dans la région Afrique.

Elle est organisée en partenariat avec le ministère des PME, le Programme de renforcement des capacités des institutions de microfinance en Afrique francophone (CAPAF) et du Groupe consultatif d’assistance aux pauvres (CGAP).

(Source : APS, 24 février 2006)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)