twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Madina Wandifa : La mauvaise qualité de la connexion internet décriée par les acteurs territoriaux…

mercredi 5 décembre 2018

Se connecter à internet est pratiquement impossible dans la commune de Madina Wandifa, dans le département de Bounkiling. La connexion internet, via les opérateurs de téléphonie Sonatel et expresso, est en permanence instable voire même inexistante dans cette partie de la région de Sédhiou.

Un sérieux problème de couverture constaté dans les différentes communes du département de Bounkiling selon le Secrétaire municipal de la commune de Bona. Ibrahima Diedhiou demande aux autorités du département de saisir l’ARTP pour le règlement définitif de ce problème. « En 2018, il est inadmissible de voir qu’il existe encore des communes ou départements sans internet au Sénégal. Comment est-ce qu’on peut développer une collectivité territoriale qui est coupée du reste du Sénégal et du monde ?« , s’interroge Babacar Thiam Responsable du système d’informations géographiques de l’ADL.

« Aujourd’hui on est dans l’ère du numérique et l’outil que nous présentons aux acteurs territoriaux permet aux collectivités territoriales d’être au cœur du monde. Dans la mesure où elles seront désormais visibles partout dans le monde à travers cette plateforme. Mais cela est impossible sans internet« , ajoute t-il. Regrettant ainsi la mauvaise qualité de la connexion internet.

Ainsi en raison de l’absence de connexion internet, « l’atelier de formation sur l’utilisation et la gestion de la Plateforme qui a démarré à Madina Wandifa a malheureusement été déplacé dans la commune de Bounkiling« , déplore M. THIAM. Ce qui impacte négativement sur les résultats attendus sur cette activité.

Madina Wandifa n’est pas la seule commune du département de Bounkiling où la couverture est très mauvaise. Le constat est également fait dans plusieurs autres collectivités territoriales de cette zone. Ce qui constitue d’ailleurs un véritable frein au développement de cette partie du Sénégal.

L’utilisation des nouvelles technologies sont devenues aujourd’hui indispensables dans la gestion des collectivités. L’accès à internet est fondamental pour assurer leurs missions de service public mais aussi pour une meilleure communication avec leurs administrés et partenaires au développement.

Khalil Kamara

(Source : Sénégo, 5 décembre 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)