twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

MTN Côte d’Ivoire donne plus d’explications suite à la rupture du câble sous-marin WACS ayant affecté la connectivité Internet

vendredi 17 janvier 2020

uite à un incident survenu sur le câble sous-marin WACS affectant considérablement la connectivité internet dans plusieurs pays d’Afrique, l’opérateur MTN Côte d’Ivoire, à travers son Sous-Directeur technique, Ismael HAIDARA, donne des précisions tout en rassurant ses abonnés sur les mesures prises afin de résoudre au plus vite cette situation.

Qu’est-ce que le WACS ?

C’est un câble sous-marin qui relie l’Afrique du Sud au Royaume Uni. Il relie de nombreux pays ouest africains à Internet. Ce câble permet d’avoir la connectivité Internet avec une très bonne capacité.

Qu’est ce qui se passe sur le WACS depuis hier ?

Nous avons eu une double section sur les segments du câble sous-marin. Ce genre d’incident est d’une extrême rareté et cela impacte plusieurs pays de la sous-région et différents opérateurs au même moment.

Comment vos clients ont-ils été affectés ? Sont-ils informés ?

Déjà hier, lorsque l’incident est intervenu, nous avons informé nos clients par voie de SMS et sur différents medias. Vu le nombre de clients à adresser, certains ont dû recevoir les messages un peu tardivement. Nous avons activé notre solution de contournement qui a permis d’éviter l’indisponibilité totale du service internet. Cependant des clients peuvent expérimenter une lenteur de leur connexion. Nous tenons à rassurer nos clients que nos équipes travaillent sans relâche jusqu’au rétablissement complet des services.

Quelles sont les dispositions prises pour empêcher qu’un tel incident se produise à l’avenir ?

Comme précédemment évoqué, c’est une situation d’une extrême rareté. Nous avons déjà initié des actions pour non seulement renforcer notre dispositif mais nous avons multiplié nos solutions alternatives.

Quel est le délai pour un retour à la normal ?

Nous exploitons toutes nos ressources pour un rétablissement dans les plus brefs délais.

Un geste pour vos clients ?

En effet nous sommes conscients de l’impact de cet incident dans le quotidien de nos clients internet, mais nous tenons dès à présent à les rassurer que nous prendrons en compte tous les désagréments qu’ils auront subi durant ce moment. Pour ceux qui ont souscrit à nos offres internet et qui ont été impactés pendant cette période, ils seront entièrement remboursés. Nous tenons sincèrement à présenter tous nos excuses pour ce désagrément et nous remercions tous nos clients pour leur patience et confiance.

(Source : Agence Ecofin, 17 janvier 2020)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)