twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Livre "Ma part de vérité" : Abdoulaye Sakho appelle à une réflexion sur les procédures de contrôle

lundi 3 septembre 2012

C’est samedi qu’a eu lieu la cérémonie de dédicace du livre “Ma part de vérité“, du Pr Abdoulaye Sakho. Dans ce livre, ce dernier donne sa version des faits suite à son inculpation pour détournements de deniers publics. Il appelle à une large réflexion sur les procédures de contrôle et une meilleure connaissance de la régulation.

“Ma part de vérité“ ! Le titre résume tout. Dans ce livre de 133 pages, le professeur Abdoulaye Sakho crache “ses vérités“ suite à son inculpation par le Doyen des juges pour une affaire de détournement de deniers publics portant sur “une création et une distribution de prime exceptionnelle à tous les travailleurs de l’agence de régulation des télécommunications et des postes suite à la vente d’une licence globale de télécommunication à l’entreprise Sudatel“. Le Pr Sakho a apporté, à travers ce livre, les éclaircissements relatifs à cette question. “Comment ne pas être perplexe face à des conclusions contenant d’aussi grossières erreurs venant d’un corps d’élite (l’Inspection générale d’État, NDRL) ?’’, se demande M. Sakho qui déplore ce rapport accablant de l’inspection générale d’État “qui est à l’origine de tout“. Pour cela, il appelle à une meilleure connaissance de la régulation qui “reste encore méconnue dans notre pays“, une nécessité impérieuse pour la Présidence de la République, autorité de tutelle de l’IGE, d’engager une réflexion approfondie sur les procédures de contrôle. “La structure de régulation doit nécessairement être indépendante. L’indépendance des membres d’une institution financière est fondamentale pour celle de l’institution elle-même“, soutient le professeur Sakho, à travers ce livre. Mais aussi, il appelle à une réflexion sur les procédures de contrôle.

L’affaire remontre en 2008 quand une prime de 1,6 milliard de francs Cfa a été partagée entre les travailleurs et le Conseil de régulation de l’ARTP, à la suite de la vente de la troisième licence de téléphonie à Sudatel. À la suite d’un rapport de l’Inspection générale d’État, l’ancien Directeur général, Daniel Seck et les 7 membres du Conseil de régulation de l’ARTP sont poursuivis par les tribunaux pour détournement de deniers publics. Mais, malgré la médiatisation, le professeur Abdoulaye Sakho est resté dans son mutisme. Après que la procédure a suivi son cours et que la justice sénégalaise lui a accordé “un non lieu“, il apporte maintenant sa “part de vérité“ sur cette affaire qui avait, en son temps, défrayé la chronique.

C’est à travers ce livre-entretien qu’Abdoulaye Sakho, interviewé par les journalistes Bachir Fofana, chef du desk Économie du quotidien EnQuête et Baye Dame Wade, directeur de publication du magazine Réussir, apporte les éclaircissements sur les tenants et les aboutissants de cette question. “Ce livre, je l’ai écrit pour mon honneur mais aussi pour vous. Je ne fais de reproche à personne mais j’ai voulu tout simplement montrer qu’il y avait des irrégularités dans cette affaire“, soutient M. Sakho devant une forte assistance composée de ses étudiants, anciens étudiants, amis et proches collaborateurs qui ont pris d’assaut la salle où se tenait la cérémonie de dédicace. “Ce livre est paru pour donner toutes les explications et les réponses liées à cette affaire de détournement de deniers publics. Nous avons voulu, à travers cela, faire des questions-réponses, en lui posant toutes les questions auxquelles les Sénégalais s’attendaient“, explique Bachir Fofana. Le livre est composé de 133 pages et structuré comme suit : une introduction ; le pourquoi du paiement par anticipation de la prime ; les irrégularités du rapport de l’IGE ; pourquoi le paiement de cette prime n’est pas un détournement de deniers publics ? et une conclusion. Mais en trame de fond, c’est un ouvrage sur la régulation, l’indépendance des organes de régulation, le travail des corps de contrôle, entre autres, souligne Bachir Fofana.

Aliou Ngamby Ndiaye

(Source : Enquête, 3 septembre 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)