twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Libéralisation des services : L’un des atouts pour un Sénégal émergent

mercredi 1er juin 2005

Les données de la Conférence des Nations-Unies sur le commerce et le développement (Cnuced), indiquent que les services représentent 30% du commerce international, avec un taux de progression supérieur à celui du flux des marchandises. Les services occupent une place importante dans le Pib des pays industrialisés, où ils constituent l’essentiel des richesses produites. Le Sénégal veut aujourd’hui tirer le maximum de profits de ses services et figurer parmi les plus performants des 48 pays qui ont déposé leurs dossiers à l’Organisation mondiale du commerce (Omc). Les services comme les télécommunications, les finances, la distribution, l’éducation, le tourisme, le transport, entre autres, seront mis en exergue. Conformément aux directives de l’Omc sur la libéralisation des services, le ministère du commerce a tenu hier un atelier de validation des listes d’offres d’engagement spécifique du Sénégal en la matière.

Selon le directeur du commerce extérieur, Cheikh Sadibou Seck, le travail fait dans ce sens a connu l’approbation du sous-comité du commerce qui a montré les potentialités et les disponibilités du pays.. « L’atelier de validation entre dans le cadre du respect du processus de l’Omc pour montrer les avantages comparatifs au niveau des services dans le cadre de la libéralisation. Cette rencontre a pour but la mise en œuvre de l’agenda de Doha sur la libéralisation progressive des services. Le Sénégal a pris cette option de la libéralisation des services depuis 1994 avec la libéralisation des télécommunications pour assurer une meilleure compétitivité des entreprises. » Cette option aurait permis un regain de compétitivité, notamment, outre les secteurs des télécoms, dans les transports et l’éducation. Selon le directeur du Commerce extérieur, il faudrait maintenant « identifier les potentialités et les traduire en offres ».

D’après les chiffres de la Cnuced, 15% des exportations de services professionnels viennent des pays en développement. En 2002, les transactions du secteur ont atteint 270 milliards de dollars. Chiffre pharamineux, quand on sait qu’un dollar vaut environ 500 francs Cfa. Toutefois, la part des services en provenance des pays en développement n’augmente pas proportionnellement à l’accroissement de leur participation aux échanges internationaux de services.

L’accès au marché des services professionnels reste soumis à des mesures imposées au niveau de chaque pays. L’évolution du marché de ces services professionnels nécessite donc un cadre réglementaire international adapté de manière à ce que le développement de ces services puisse contribuer au développement économique des pays en développement.

Le Sénégal, à l’image des pays en développement, doit renforcer la capacité intérieure de fournir de tels services et accroître la contribution de ceux-ci à la croissance économique et au développement.

Seuls quelques secteurs où le Sénégal est lié par des conventions internationales à certains pays, notamment ceux de la Cedeao, font partie de la liste d’exemption définie par le comité national des négociations commerciales. Il s’agit des services d’assurance et bancaires, de transport maritime, où les conditions qui rendent l’exemption nécessaire sont liées aux engagements dans le cadre d’arrangements régionaux ou de l’intégration régionale.

Amadou Makhtar NDIAYE

(Source : Le Quotidien, 1er juin 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)