twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les volontaires invités à retourner à l’école en passant par le net

samedi 11 août 2007

Un guide pédagogique utilisant toutes les subtilités des technologies de l’information et de la communication (Tic), destiné à renforcer les procédures de formation, de capacitation et d’auto-évaluation des enseignants. C’est là la raison d’être du Portail Internet, mis en place par le Projet des volontaires de l’éducation (Pve), et dont la cérémonie de lancement a eu lieu hier, vendredi, à l’hôtel Savana à Dakar. Cet ambitieux dispositif informatique pédagogique vise à doper sensiblement la qualité de l’éducation au Sénégal par une meilleure formation des enseignants.

La recherche de la qualité de l’éducation, qui demeure le sixième ou dernier objectif de l’EPT et la grande priorité de l’école au Sénégal est sans conteste indissociable d’une bonne formation et d’une capacitation continue du personnel d’encadrement pédagogique.

Conscient de cette norme universelle pour le développement de la ressource humaine de l’école, le département ministériel de tutelle, par le biais du Projet des volontaires de l’éducation, a procédé au lancement officiel hier, vendredi 10 août, d’un Portail Internet pour la catégorie d’enseignants qui sont à sa charge. Le dispositif qui a été présenté en présence d’une large palette d’acteurs du système et sous la présidence effective du Pr Moustapha Sourang, ministre de l’Education, et de Sophie Gladima Siby, ministre des Télécommunications, des Postes et Tic, s’inscrit comme une vaste plate-forme technopédagogique regroupant l’ensemble des ressources pédagogiques pour les besoins de formation des enseignants.

Trait d’union de tous les encadreurs, de la petite enfance à l’université, le Portail des volontaires se veut, comme l’ont annoncé ses responsables, espace de communication, de mutualisation des expériences, de formation et d’auto-formation des enseignants. L’enjeu tacite est tout bonnement de combler les gaps latents de formation des enseignants du Sénégal en mettant à leur disposition par l’entremise de l’appareillage informatique tous les objets et contenus pédagogiques nécessaires à une meilleure performance.

Le Portail se présente pour ainsi dire comme un catalogue général de cours, une banque de savoirs et de savoir-faire qui recense l’ensemble des besoins d’auto formation des enseignants non seulement dans les principaux domaines d’apprentissage scolaire (arithmétique, géométrie, vocabulaire etc.) mais encore en termes de formation continuée, relativement au cursus envisageable dans le métier d’enseignant. L’ensemble des modules de formation disponibles pour faciliter les recherches des enseignants sont inclus dans ce dispositif novateur qui entend en fin de compte résoudre de manière appropriée les problèmes de formation des enseignants et être un espace de partage et d’échange pédagogique connectant aussi bien toutes les écoles de formation des instituteurs (Efi) sur Internet et entre elles-mêmes, que les enseignants avec leurs propres collègues.

Un accélérateur de qualité

Pour le Pr Moustapha Sourang, ministre de l’Education, le recours à l’informatique pédagogique dans l’école grâce à la mise en service du Portail Internet devrait être « un outil capital d’accélération de la formation et de l’auto-formation des enseignants ». C’est là une chose, a estimé le ministre de l’éducation, qui pourrait largement contribuer à l’amélioration de la qualité des apprentissages et des enseignements. Surtout pour une école qui souffre à coup sûr de gaps notables dans la formation d’une large partie de son personnel d’encadrement pédagogique. De là à dire que le Portail Internet piloté par le Projet des volontaires de l’éducation est une invite manifeste qui semble renvoyer les 52 000 enseignants du Sénégal à leurs cahiers, il n’y a qu’un pas aisé à franchir.

Pour le moment, le Portail des volontaires de l’éducation mis en ligne depuis moins de 48 heures, attend que ses destinateurs légitimes se l’approprient efficacement ; ce qui nous renvoie à l’éternelle contrainte du suivi et du pilotage de tous les dispositifs mis en œuvre dans le système éducatif sénégalais.

Encore que le problème du maillage par la disposition d’ordinateurs dans toutes les écoles du Sénégal se pose avec acuité quoique le Pr Sourang ait fait état de la mise en œuvre instante d’un vaste programme national d’équipement logistique et informatique des établissements scolaires (Seneclic, projet indien).

Moussa Dramé

(Source : Sud Quotidien, 11 août 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)