twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les sauvegardes de l’ANSD bientôt dans le Data center de l’ADIE

jeudi 6 décembre 2018

L’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) ambitionne de délocaliser ses sauvegardes vers l’information Data center de l’Agence de l’informatique de l’Etat (DIE), a indiqué, jeudi à Dakar, un de ses responsables.

’’Cette délocalisation dont la première expérience est en cours à travers le système d’immatriculation des entreprises et associations gérées par l’ANSD permettra d’utiliser les ressources de l’intranet gouvernemental’’, a notamment dit Bourama Mané, son chef du Bureau de l’informatique, du développement et des applications réseaux (BIDAR)

M. Mané intervenait, lors d’un panel axé sur le thème : ’’L’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) et sécurisation des données d’enquêtes statistiques’’, organisé dans le cadre de la 27ème Foire internationale de Dakar (FIDAK).

’’Nous sommes en train de travailler sur nos projets +Cloud privés+ avec l’objectif de reproduire le schéma de nos sites pour sauvegarder les données’’, a-t-il ajouté.

Parmi les perspectives de l’ANSD, il figure également la mise en place d’un guichet unique des données à travers la généralisation de la fermeture des ports USB susceptibles de valider les informations avant leurs sorties, selon Mané.

L’ANSD, a-t-il laissé entendre, s’est mise dans la dynamique de moderniser des données d’enquêtes avec l’utilisation des supports comme les smartphones et les tablettes.

’’Avec l’enjeu des TIC, l’Agence a mis sur pied un schéma directeur informatique (SDI) pour améliorer les collectes des données’’, a-t-il rappelé

Selon lui, ce SDI a permis de définir les règles et conditions générales de l’utilisation des moyens informatiques de l’ANSD en mettant l’accent sur la formation pour assurer la fiabilité des données.

Aussi, a-t-il fait part de la mise en place de deux liaisons spécialisées pour éviter des ruptures notamment dans la remontée des informations et dans la perte d’informations collectées.

Il découle de cette procédure, a-t-il ajouté, ’’la mise en place des équipements de surveillance et de monitoring de l’infrastructure afin de palier à toute interruption du service’’.

M. Mané a rappelé que l’audit de la plateforme informatique réalisé en 2018, a permis à l’ANSD de disposer d’une politique de sécurité pour une bonne gestion des données.

(Source : APS, 6 décembre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)