twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les partis CPC dénoncent ’’l’accaparement’’ des médias du service public par le pouvoir

jeudi 9 octobre 2003

Le Cadre permanent de concertation de l’opposition (CPC) a dénoncé jeudi lors d’une conférence de presse ’’la réalité d’un accaparement des moyens publics de communication’’ par le pouvoir en place, soulignant que cela est un ’’fait indéniable de refus de la démocratie et du débat d’idées’’.

’’Les médias du service public sont confisqués et il s’opère un rétrécissement du cadre pour le débat politique’’, estime le CPC dans une déclaration lue par le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Madior Diouf.

La conférence de presse du CPC était axée sur la ’’riposte à la tentative d’assassinat de Talla Sylla, leader de l’Alliance Jef-Jel’’.

Pour le pouvoir, il ne s’agit pas d’ailleurs de faire jouer, à ces médias du service public, le ’’rôle positif qui consiste à faire accéder le citoyen à la modernité en privilégiant l’information pour l’acquisition des sciences et des techniques, l’information pour la maîtrise de la modernité et l’acquisition d’une culture technique du développement’’, soulignent les partis membres du Cadre permanent de concertation de l’opposition.

Selon le CPC, l’information politique, le ’’matraquage politique’’ ’’sont trop bien servis dans les médias du service public (…) au service exclusif du pouvoir, du moins dans l’esprit de l’accaparement de ces médias’’.

’’Il est créé ainsi une situation de blocage de la communication politique de l’opposition’’, déplore le CPC pour lequel le pouvoir compte sur le ’’matraquage des citoyens, téléspectateurs surtout, par des images de propagande politique permanente, pour tenter de tromper l’électorat et souhaiter avoir de l’avance sur l’opposition’’.

(Source : APS 9 octobre 2003)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)