twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les opérateurs télécoms investiront 45,2 milliards $ dans le réseau mobile en Afrique subsaharienne d’ici 2025

vendredi 8 octobre 2021

En 2020, les réseaux mobiles ont soutenu la résilience économique d’une grande partie de la population africaine face à la Covid-19. La pandémie, qui a renforcé l’importance des services télécoms, a accéléré l’investissement des opérateurs dans l’amélioration de la couverture et de la qualité.

L’Association mondiale des opérateurs de téléphonie (GSMA) estime que les opérateurs télécoms investiront 45,2 milliards $ dans le réseau mobile en Afrique subsaharienne d’ici 2025. Ces investissements seront suscités par la croissance du taux de pénétration du mobile de 46% à 50%. Les 495 millions d’abonnés uniques que compte le continent devraient ainsi passer à 615 millions suite à la demande croissante en services télécoms.

« L’utilisation des services numériques étant susceptible de continuer à augmenter, les investissements des opérateurs ne feront que gagner en importance. La 5G constituera une part importante de ces investissements à mesure que les services commerciaux seront déployés dans de nouvelles parties de la région », explique la GSMA dans son rapport « L’Economie Mobile Afrique Subsaharienne 2021 ».

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence la valeur des réseaux de téléphonie mobile, qui restent la seule forme d’accès à l’Internet pour de nombreuses personnes en Afrique subsaharienne. Ils sont restés résilients, les opérateurs ayant mis en œuvre diverses mesures, notamment des investissements dans la capacité des réseaux, pour faire face à l’explosion du trafic de données.

Le réseau mobile sera également le principal moyen d’accès d’une grande partie de la population africaine, en grande majorité en zones rurales, à l’économie numérique. Les investissements qui y seront consacrés d’ici 2025 justifient l’importance croissante de cette technologie comme une réponse aux crises et pour planifier la reprise, estime la GSMA.

A contrario de l’investissement dans les réseaux mobiles, la contribution de l’écosystème mobile à l’économie du continent pèsera pour près de 150 milliards $ d’ici 2025, en croissance de 20 milliards $. En 2020, il avait généré 8% du produit intérieur brut (PIB), soit près de 130 milliards $. Le secteur public a pu y bénéficier par le biais de taxes qui se sont élevées à 15 milliards $.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 8 octobre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)