twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les nouvelles technologies au service des entreprises :La Digital Freedom Initiative s’expérimente au Sénégal

mercredi 3 décembre 2003

Aider les petites et moyennes entreprises à se développer grâce aux technologies de l’information et de la communication (TIC), c’est l’objet du Digital Freedom Initiative (Initiative pour la liberté numérique). Le Sénégal a été choisi pour expérimenter le projet qui devrait s’étendre à une vingtaine de pays en voie de développement. Créé en mars 2003 aux Etats-Unis, il a débuté le 1er octobre dernier au Sénégal et s’étendra sur trois ans. Deux types de structures sont concernées : celles qui sont spécialisées dans les TIC (groupe 1) et celles qui ne le sont pas comme les télécentres, les cybercafés, des artisans appartenant au secteur informel ou formel (groupe 2). Son coût au Sénégal : 6,5 millions de dollars américains. La première étape du projet consiste à détecter les besoins des sociétés (groupe 2). Priorité aux villes de l’intérieur « Un " appel à manifestation d’intérêt " est alors lancé auprès d’entreprises ou d’organisations de la société civile afin de sélectionner des projets qui répondent aux besoins exprimés. Il peut s’agir, par exemple, d’un artisan qui souhaite mieux se faire connaître sur le plan national ou international ; une entreprise qui désire faire du commerce électronique, développer un système de formation. On procède dés lors à un second " appel à manifestation d’intérêt ". A la suite de quoi, des solutions techniques émanant de sociétés spécialisées dans les TIC (groupe 1, ndlr) seront émises. », explique Fatimata Seye Sylla, directeur du programme DFI Sénégal. C’est à cette étape qu’interviennent les volontaires américains participant au DFI qui disposent d’une longue expérience et d’une expertise en matière de TIC. Ils apporteront le soutien aux firmes impliquées dans la mise en oeuvre des solutions souhaitées par les « end users ». Une centaine au total seront mis à disposition durant la vie du projet. Des volontaires sénégalais participent également au programme qui s’adresse prioritairement aux villes de l’intérieur du pays. Le Digital Freedom Initiative dépend directement de la Maison Blanche et est conjointement conduit par le Département du commerce, le Département d’Etat, l’Agence internationale d’aide au développement (USAID), Peace Corps and USA Freedom Corp.

Falila Gbadamassi

(Source : Afrik.com 3 décembre 2003)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)