twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les experts de l’Afrique centrale recommandent l’introduction de l’e-gouvernement’’ dans tous les pays de la CEEAC

mardi 1er octobre 2019

C’est l’une des recommandations des travaux de la 35e session du Comité intergouvernementale des hauts fonctionnaires et d’experts pour l’Afrique centrale de la CEA tenue du 23 au 27 septembre 2019 à Malabo en Guinée Equatoriale : l’introduction du ‘‘gouvernement en ligne’’ (e-gouvernement) dans chaque pays de la CEEAC durant les trois prochaines années, soit jusqu’en 2022.

Une telle mesure permettra, selon les experts réunis par la CEA à Malabo, à « contribuer à la diffusion des technologies numériques au sein des entreprises et auprès des citoyens, à une plus grande transparence, ou encore à réduire les coûts de transactions ».

Aussi, la CEA plaide pour la mise en place des Programmes Nationaux d’identité digitale dans chaque pays de Cemac, du lancement des plateformes locales ou nationales d’essai du e-commerce, de la facilitation et de l’appui de l’émergence des innovations dans le domaine de la finance digitale, la création d’un fonds d’investissement communautaire pour soutenir les startups du numérique, mais aussi la création d’un Hub technologique numérique sous régional.

Aussi, dans le registre des initiatives déjà adoptées et dont la mise en œuvre accuse des retards, la CEA a évoqué la mise en œuvre ‘‘dans les meilleurs délais’’ de la déclaration de Brazzaville des ministres des Télécommunications et des Technologies des TIC des Etats de la CEEAC sur la mise en place d’un roaming sous régional, associant l’Artac, la Ceeac, la Cea et l’Uit.

Cet aspect notamment fait de la zone Afrique centrale la plus en retard d’Afrique dans l’intégration au niveau des télécommunications.

Jephté Tchemedie

(Source : Digital Business Africa, 1er octobre 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)