twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les centres d’appel au Sénégal, ces esclavagistes impunis des temps modernes !

lundi 19 mars 2018

Un centre d’appel, ou centre d’appels, est un ensemble de moyens, humains, immobiliers, mobiliers et techniques, qui permet de prendre en charge la relation à distance entre une marque et son marché. A Dakar, on peut prendre comme exemple PCCI Sénégal S.A.

Souvent présentés comme une alternative au chômage qui est actuellement le principal cauchemar des jeunes Sénégalais, les centres d’appel sont souvent prisés par ces derniers avec leurs airs d’issues de secours. Ce qu’ils ne sont pas du tout en réalité. La majeure partie des jeunes qui fréquentent ces centres d’appel les décrivent comme des endroits aux politiques esclavagistes sur le plan du travail.

Les jeunes y sont exploités le plus clair de leur temps et ceci, dans le vrai sens du terme. Ils travaillent à longueur de journée assis sur des sièges, à répondre à des appels de clients pour la plupart mécontents des services d’opérateurs comme Orange ou Tigo. Ils sont obligés de supporter ce sempiternel embarras tous les jours de la semaine et parfois même le weekend. Y en a même qui travaillent les jours fériés comme de vraies machines. Pas besoin de préciser que les conditions liées au respect du travailleur ne sont respectées. Ce n’est pas principal problème de ces braves jeunes malheureusement.

En effet, les centres peuvent parfois leur devoir jusqu’à plus de 3 mois d’arriérés sur leurs salaires de misère. Rien que ça ! Ces jeunes sont pour la plupart, fortement dépendants de ces maigres revenus pour subvenir à leurs besoins propres et parfois même à ceux de leurs familles. A défaut d’être rémunérés à la hauteur de leur implication dans leur boulot, ils sont traités comme des esclaves assignés à des peines de travaux forcés. Il faut que les gens sachent ce qu’il en est réellement de ces dessus illusoires des centres d’appel. Ils se servent de vous impunément et sans aucune once d’humanité en plus. La preuve, tous les jeunes qui réussissent à s’affranchir d’eux sont félicités par leurs familles.

Mouhamadou Moustapha Dièye

(Source : Métro Dakar, 19 mars 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)