twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les bitcoins, un danger pour les entreprises de transfert d’argent ?

lundi 23 décembre 2013

Selon la Banque mondiale, près de 40 milliards d’euros ont été envoyés par des immigrés africains à leurs familles en 2013. Ce chiffre démontre qu’en Afrique, le transfert d’argent est un marché à fort rendement pour les entreprises comme Western Union ou encore MoneyGram.

Mais avec le discours qui prône l’utilité d’adopter la monnaie numérique, les bitcoins, des interrogations se posent sur l’avenir du transfert d’argent classique. Pour plusieurs défenseurs des bitcoins comme le Danois Pelle Braendgaard, fondateur de Kipochi, une application mobile gratuite pour smartphones et téléphones basiques, véritable porte-monnaie pour argent numérique, c’est tout bénéfice pour l’expéditeur et le destinataire. Dans ses bureaux de Nairobi au Kenya, il explique que l’expéditeur doit convertir ses euros ou ses dollars en bitcoins, puis les envoyer par téléphone à son destinataire qui les convertira après réception en shilling au Kenya. Plus besoin de payer des frais d’envoi parfois exorbitants, plus besoin d’envoyer un code secret, encore moins d’attendre la confirmation de réception de l’argent par l’entreprise de destination. Selon le fondateur de Kipochi, il n’est plus nécessaire de passer par une adresse complexe pour envoyer de l’argent numérique à quelqu’un, son numéro de téléphone suffit...

Pour ses détracteurs, les bitcoins ouvrent la porte aux transactions illégales, au blanchiment de l’argent sale. De plus, leur cours est très instable, pouvant fluctuer du simple au double, ou inversement, en quelques jours.

(Source : Agence Ecofin, 23 décembre 2013)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)