twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le prochain opérateur suscite crainte et espoir

vendredi 24 août 2007

Le troisième opérateur de téléphonie mobile annoncé par le gouvernement n’a pas encore installé son quartier sur le réseau mais les opérateurs de téléphonie mobile et les organisations de consommateurs n’y voient aucun inconvénient. Mais ils exigent que l’attribution de cette licence soit astreinte à des critères transparents. Sud-Fm en a interrogés quelques-uns.

Interpellée sur l’arrivée imminente d’un troisième opérateur de téléphonie mobile au Sénégal, Aïdara Diop de l’Intersyndicale des travailleurs de la Sonatel-Orange n’y voit aucun inconvénient. Mais selon lui, c’est dans "la démarche qu’il manque de transparence". Jusqu’ici, relève t-il en effet, "il n’ y a pas encore de manifestation d’intérêt" et un cahier des charges clair". Son souhait, c’est que le troisième opérateur ne soit pas "un chasseur de prime" mais quelqu’un qui va investir et créér des emplois décents.

Même avis émis par Me Massokhna Kane de Sos consommateur. " l’arrivée d’un troisième opérateur va installer la concurrence et du coup la réduction des tarifs", dit-il non sans déplorer qu’il n’ y a pas eu suffisamment de temps depuis la publication de la manifestation dans la presse et les délais fixés pour permettre à de grands groupes de soumissionner.

Pour Ndèye Maguette, chargée des Relations publiques de Tigo ; "le Sénégal doit regarder vers des pays comme le Ghana et la Côte d’ivoire qui ont plus de deux opérateurs. Et sur la base de ces expériences, je pense que le Sénégal peut accueillir un troisième opérateur", dit-elle. Et de poursuivre : "l’arrivée d’un troisième opérateur peut stimuler le marché".

L’arrivée du troisième opérateur de téléphonie occupe depuis quelques semaines les débats. Le Parti socialiste (Ps) a dénoncé le caractère nébuleux des opérations devant mener à l’attribution de la troisième licence de téléphonie. C’est nettali.com qui avait donné l’information selon laquelle l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) avat consulté en catimini certaines boîtes intéressées par la licence.

(Source : Nettali, 24 août 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)