twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le prochain grand réseau social est-il Africain ?

lundi 24 septembre 2012

Les réseaux sociaux ont réinventé le monde. L’Afrique, de par le manque d’infrastructures adéquates est à la traîne, et ne représente que moins de 5% des utilisateurs de Facebook, le réseau social par excellence. Le nombre de connectés à Internet étant toujours très bas en comparaison au reste du monde, ces statistiques ne représenteront un choc pour personne.

Cependant, le réseau de Mark Zuckerberg passe en ce moment par des moments difficiles alors qu’il essaie de négocier son passage à la technologie mobile. En effet, le cours en bourse du grand bleu aurait atteint des niveaux tellement bas, que certains de ses premiers investisseurs se sont séparés de la quasi-totalité des actions qu’ils possédaient dans la compagnie, donnant un signal clair que ceux-ci penseraient que les jours du réseau social seraient comptés. Ou pas. Avec un taux de pénétration de plus de 80% dans certains pays Africains, le mobile connait depuis plus d’une décennie une ascension fulgurante sur le continent. Des solutions adaptées aux réalités des pays du tiers-monde ont fait leur apparition (comme le service de transfert d’argent Kenyan MPESA, ou encore des Start-Ups utilisant les mobiles pour fournir des informations capitales à des Agriculteurs comme le sénégalais MLOUMA…). Il est devenu clair que les Africains connaissent les mobiles et savent comment les utiliser pour faire face à des problèmes qui leurs sont propres. Il sera donc judicieux de se poser la question suivante : Le prochain grand réseau social est-il Africain ?

Nous vous avons déjà parlé du réseau social Sud-Africain MXIT, qui vient très récemment de s’offrir le service MOTRIBE, également développé en Afrique. MXIT compte aujourd’hui plus de 150 Millions de messages envoyés chaque jour. Une réussite énorme dans un pays où la connexion à internet est toujours étonnement mal gérée par l’opérateur historique Telkom, souvent appelé Hellkom par les nationaux.

Comme MPEZA au Kenya, la réussite du réseau social Sud-Africain MXIT tient du fait que dans un environnement où l’accès aux “nouvelles technologies” est toujours réservé à une élite, les locaux ont dû trouver un moyen de faire face à leurs réalités et de proposer une solution taillée pour leur environnement.

Lorsque nous observons la liste des réseaux les plus utilisés sur les mobiles, le géant Sud-Africain arrive seulement à la 8ème place, mais est l’un des seuls de la liste à avoir été pensé uniquement pour les mobiles :

- Facebook mobile . . . . . . . .425 M . . . USA
- Mobile QQ (Tencent) . . . . 200 M . . . Chine
- Sina (Weibo) . . . . . . . . . . 150 M . . . Chine
- RenRen . . . . . . . . . . . . . . 61 M . . . Chine
- Mig33 . . . . . . . . . . . . . . . . 55 M . . . Singapour
- Twitter mobile . . . . . . . . . . 55 M . . . USA
- Blackberry Messenger . . . . .50 M . . . Canada
- Mxit . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 M . . . Afrique du Sud

Alors qu’Hilary CLINTON visitait le Kenya il y a quelques mois, elle demandait à ses concitoyens pourquoi “la brillante innovation MPEZA” ne pouvait pas également trouver ses marques aux Etats-Unis ? Nous est-il permis de penser que la même question pourrait se poser pour les réseaux sociaux axés sur les mobiles ? L’Afrique tient-elle une avance sur cette technologie ?

Il est généralement très rare qu’une technologie originaire du continent africain s’impose sur le plan mondial. Cependant, dans les rares cas ou le succès planétaire est à saluer, le mobile est omniprésent :

- Ushahidi, (“témoin” en Swahili) est un site internet créé après la crise au Kenya en 2007 suite à l’élection présidentielle, pour collecter les témoignages de violence envoyés par email et SMS et les placer sur Google Map1, représente l’un des meilleurs exemples de réussite sur le plan planétaire d’une solution développée sur le continent Africain.

- Clickatell, est une compagnie qui offre un service d’SMS à travers son portail pour les utilisateurs de téléphones mobiles à travers plus de 800 réseaux dans plus de 220 pays et territoires. Avec le potentiel d’atteindre cinq milliards d’utilisateurs de téléphones mobiles, soit plus de 70 pour cent des de la population mondiale, il a, lui aussi connu ses premiers jours en Afrique du sud.

La nouvelle que MXIT vient de s’offrir MOTRIBE pour une somme non annoncée, montre une volonté de grandir et une ambition qui nous mène à oser espérer que peut-être, le futur géant des réseaux sociaux viendra du continent Africain. Non ?

Sadibou Sow

(Source : Afrique ITnews, 24 septembre 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)