twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le privé ne peut pas faire la transition vers le numérique tout seul

mercredi 29 juin 2011

La responsable de recherche à Balancing Act, Isabelle Gross, a affirmé mercredi que le privé n’est pas en mesure d’effectuer tout seul le passage de l’audiovisuel de l’analogique au numérique, ajoutant que cela ne doit pas non plus être imposé par l’Etat.

‘’Le secteur privé ne peut pas faire la transition tout seul et d’un autre côté, le gouvernement ne peut pas l’imposer tout seul’’, a-t-elle déclaré au cours d’un atelier sur la transition numérique au Sénégal.

L’atelier, qui prend fin mercredi, a pour objectifde fournir des informations sur les questions clés liées à la migration vers le numérique. Il est le fruit d’un projet conjoint entre l’Association pour le progrès des communications (APC) et Balancing Act avec le soutien de l’Open sociaty institute (OSI).

Il va également servir de cadre pour découvrir l’état des lieux actuel au Sénégal et discuter des approches pour résoudre certains des principaux enjeux.

Revenant sur les différents processus qui vont aboutir à la mise en oeuvre de la stratégie dans plusieurs pays africains, américains et européens, elle a rappelé la nécessité de mettre en place des mécanismes et une stratégie adaptée pour y parvenir.

Dans son exposé intitulé :’’ Transition vers le numérique : Au-delà de la question, comprendre les enjeux, les défis et les potentiels avantages’’, elle a aussi souligné les challenges et bénéfices pour le numérique.

‘’Un des grands et le plus important est d’identifier les bénéfices, les meilleurs usages possibles et l’utilisation des fréquences pour permettre le développement des autres services’’, a-t-elle dit.

L’amélioration du signal et la qualité des images, le fait d’accroître le nombre de personnes qui peuvent accéder à la télévision et par extension à l’électricité, d’offrir un contenu diversifié et d’augmenter l’emploi et un plus grand accès aux médias à la population, sont autant de bénéfices que permet le numérique.

Un autre avantage non moins important concerne les questions liés à la technologie et à tout le processus juridique (la réglementation) et économique qui doit accompagner le passage au numérique, prévu en 2015 pour la radio et 2020 pour la télévision.

‘’Le challenge est de ramener le prix du boîtier à un accès au grand nombre de foyers (10 à 15 dollars)’’, a-t-elle indiqué, soulignant qu’il faut travailler avec tous les acteurs en mettant l’accent sur la communication pour une large sensibilisation des populations.

(Source : APS, 29 juin 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)