twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le patron de Walf toise à nouveau la Rts, avant l’arrivée de Tfm

mercredi 25 août 2010

Le patron du groupe Wal Fadjri, Sidy Lamine Niasse est si porté sur la concurrence que son allié de l’heure peut devenir un adversaire du moment suivant. Pour preuve, il n’a pas mis 24 heures de temps pour démentir l’accord que la Rts a signé avec la chinoise Starmes, pour passer au numérique.

« C’est du bluff. Le comité pour le numérique n’est même pas au courant ». C’est Sidy Lamine Niasse, qui fait partie de cette structure, qui réagissait ainsi à l’annonce d’un accord que la Rts a signé une entreprise chinoise, en présence du chef de l’Etat, pour passer de télévision analogique au numérique. Il laissera même entendre que sa lucarne à lui, Walf Tv, est numérique, depuis sa création. Il lui suffit de tourner « un bouton » pour que le miracle se fasse. Il se garde de le faire, par égard pour les téléspectateurs. Car, le « numérique est très cher ». Sidy a habitué les Sénégalais à d’interminables débats de positionnement. La diffusion du film Preason Break l’avait opposé à Rdv, qui a été la première chaîne à faire découvrir aux Sénégalais cette série. Un procès s’en suivra. Puis, durant son bras de fer avec le Bsda, il pointera directement le dois sur le président Wade. Ce fut le cas quand il fut acculé par le fisc. Mais, quelques temps après, c’est à celui-ci qu’il fera l’honneur d’inaugurer les locaux de son groupe de presse. De même, Sidy Lamine Niasse, après avoir signé un accord avec les patrons de la 2S Tv et de Rdv, ira, juste après, au-devant du directeur de la Rts, Babacar Diagne, pour la même chose ; mais, sans eux. Mais, à l’occasion de la dernière coupe du monde, il s’en prendra au directeur de la Rts, qui avait le monopole des images relayées depuis l’Afrique du Sud. C’est dire que Youssou Ndour, qui s’apprête à lancer sa télévision, dèjà populaire, devra surveiller Sidy Lamine, qui l’observe. Hélas, entre les deux ça n’a pas toujours été le grand amour. C’est dire que les batailles de positionnement feront, davantage, rage. Pourvu que les téléspectateurs sénégalais puissent profiter de la concurrence, en toute liberté.

(Source : Xibar, 25 août 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)