twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le mobile phone banking, un moyen pour augmenter le taux de bancarisation en Afrique

mardi 22 mars 2011

Le mobile phone banking a été préconisé comme solution par le groupe régional Afrique de l’Institut monétaire des caisses d’épargne (IMCE) pour augmenter le taux de bancarisation en Afrique, estimé à 10%, a appris APA. La mise en place d’un réseau bancaire de proximité, en utilisant au besoin le téléphone mobile comme au Kenya, où le mobile phone banking (MPESA) a connu un franc succès, peut permettre à la majorité de la population africaine non bancarisée (90%) d’avoir accès aux services financiers de base, selon une des recommandations adoptées à l’issue de la 17-ème réunion du groupe régional Afrique de l’IMCE tenue du 16 au 17 mars à Libreville.

Une autre recommandation préconise la diversification des services, ce qui suppose, selon le directeur de l’IMCE, Chris De Noose, l’établissement de partenariats entre les caisses d’épargne avec d’autres acteurs ayant des expertises et compétences complémentaires (banques, institutions de micro finance), afin de diversifier leurs portefeuilles de produits, et mettre en commun leurs potentiels respectifs.

Trois commissions chargées d’approfondir et d’assurer le suivi des recommandations adoptées lors des assises de Libreville ont été mises sur pied par les participants qui se sont également proposés de revoir l’environnement législatif dans leurs Etats respectifs.

Ouverte mercredi dernier à Libreville, La 17-ème réunion du groupe régional Afrique des caisses d’épargne (IMC) avait pour but de rechercher les voies et moyens susceptibles de mettre des services financiers modernes, compétitifs et attractifs à la disposition des populations à faible revenu non bancarisées, une stratégie participant de la lutte contre la pauvreté.

(Source : Afrique Avenir, 22 mars 2011)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)