twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le continent peut "gagner du terrain" en "instaurant immédiatement le "dernier cri"", selon Cheikh Modibo Diarra

lundi 2 avril 2007

Le scientifique malien Cheikh Modibo Diarra estime que les pays africains ont la possibilité de "gagner du terrain" dans le domaine des technologies en "instaurant immédiatement le "dernier cri"".

"Nous qui n’avons pas encore bâti nos infrastructures, nous avons, d’entrée de jeu, la possibilité de gagner du terrain en instaurant immédiatement le "dernier cri"", a notamment dit le directeur Afrique de la société de logiciels Microsoft dans le dernier numéro de "Echos de la banque mondiale", magazine du bureau régional de l’institution financière international à Dakar.

"Les sociétés actuellement les plus avancées ont effectué des investissements initiaux dans les infrastructures. Et s’agissant d’une technologie qui bouge très rapidement, de nouvelles formes de cette technologie se manifestent bien avant que ces investissements ne soient amortis", explique Cheikh Modibo Diarra.

"De ce fait, ces pays sont de plus en plus obligés de créer des systèmes hybrides, en construisant sur la base existante et ajoutant un peu de neuf, leurs infrastructures n’étant pas amorties, leur démantèlement total n’est pas, en effet, envisageable", poursuit-il..

Le scientifique estime que les pays africains qui n’ont pas connu l’étape des "investissements initiaux" peuvent passer directement aux technologies de dernières générations.

"Et comme il s’agit d’une technologie transversale, on peut l’appliquer au commerce, à l’agriculture, faire de la télémédecine ou de l’e-gouvernement’" indique M Diarra ajoutant que ‘’ces technologies sont incontestablement des accélérateurs potentiels du développement.

Cheikh Modibo Diarra considère que "les technologies de l’information et de la communication sont simplement des outils permettant aux retardataires de faire un bon qualitatif et même de prendre de l’avance".

S’agissant du retard du continent africain sur le plan technologique, il souligne que c’est "un retard infrastructurel", relevant que "l’Afrique dispose aujourd’hui de nombreux jeunes très compétents, tout à fait capables d’utiliser ces technologies comme leurs homologues du monde entier".

Mais, reconnaît le scientifique "ils ils vivent dans une région où les investissements n’ont pas suivi, ni dans les infrastructures, ni dans les programmes de recherche. Ainsi, nous bénéficions d’une jeune génération qualifiée, malheureusement pas en mesure, en Afrique, de faire valoir ses compétences...désoeuvrée, en quelque sorte".

La conséquence est que "ces jeunes tournent en rond ou finissent par aller travailler en dehors du continent", relève le patron de Microsoft Afrique en insistant que : "c’est donc bien d’un retard infrastructurel dont nous souffron".

"En revanche, sur le plan des ressources humaines, nous possédons les experts nécessaires pour former nos populations", conclut-il.

(Source : APS, 2 avril 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)